Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

fiscalité

Tarification incitative des déchets : les collectivités font leurs comptes

Publié le 30/12/2020 • Par Clémence Villedieu • dans : A la Une finances, Actu experts finances, France

AdobeStock_66289653_ Guido Grochowski
Guido Grochowski / Adobe Stock
L’agglomération de Versailles Grand Parc a annoncé en septembre le lancement d’une expérimentation de tarification « éco-responsable » sur huit communes. Avec la forte augmentation 1er janvier 2021 puis une croissance continue jusqu’en 2025 de la TGAP, la tarification incitative pourrait trouver de nouveaux attraits auprès des gestionnaires locaux.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La loi sur la transition écologique annonçait 15 millions d’habitants assujettis à la tarification incitative en 2020 et 25 millions en 2025. Deux cent collectivités ont passé le pas pour un total de 6 millions d’habitants. La tarification incitative impose une ambition politique forte pour accompagner les changements de comportements des habitants ; la part variable de la taxe ou de la redevance étant calculée en fonction de la quantité de déchets des ménages. « Notre première réforme date de 2011, elle avait, au-delà des motivations environnementales, des finalités financières avec l’augmentation continue du coût de la collecte et du traitement» illustre Anne Aubin-Sicard, vice-présidente déléguée au développement écologique, biodiversité, eau, assainissement et déchets, de la ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : équipements, coûts et protection des agents de A à Z

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Tarification incitative des déchets : les collectivités font leurs comptes

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement