Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Crise

Les collectivités à la rescousse des associations caritatives

Publié le 29/12/2020 • Par Frédéric Ville • dans : A la Une finances, Actu experts finances, France

Banque alimentaire du Nord
Pascal Bachelet / BSIP
Alors que la crise économique s’accentue, les collectivités augmentent globalement leurs subventions aux associations caritatives. Sans oublier des avantages en nature. Une nécessité quand les bénéficiaires de l’aide alimentaire notamment, ont plus que doublé depuis 2008.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Avec la crise sanitaire et économique, les besoins des associations caritatives croissent. Certaines collectivités ont réagi vite. « Le Département du Calvados a augmenté son soutien au Secours populaire de 159 000 euros (1), explique Nicolas Champion, secrétaire général de cette association, généraliste de la solidarité (2). Nous avons reçu 14 000 euros en 2020 (contre 7 000 en 2019) pour appuyer notre fonctionnement, et surtout 152 000 euros utiles pour nos achats directs alimentaires et logistiques (barnums…) supplémentaires, liés à la crise sanitaire, sans oublier que certaines de nos collectes (boutiques solidaires, brocantes, vide-greniers…) n’avaient pu avoir lieu, engendrant des pertes importantes de recettes ».

+10 à +35 % de bénéficiaires

A la Banque alimentaire aussi, on note du ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : équipements, coûts et protection des agents de A à Z

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les collectivités à la rescousse des associations caritatives

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement