Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Laïcité

L’Observatoire de la laïcité : un septième et dernier rapport ?

Publié le 22/12/2020 • Par Brigitte Menguy • dans : Actu juridique, France

echarpe-marianne-illustration
AdobeStock
Un dernier rapport et puis s’en va ? Alors que le gouvernement planche sur son évolution, l’institution créée par Jacques Chirac en 2007 a publié son septième rapport annuel ce 17 décembre, rendant ainsi compte de son travail effectué en 2019-2020. Il dresse pour l’occasion un état des lieux du respect du principe de laïcité en France.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

En rendant son septième rapport annuel ce 17 décembre, l’Observatoire de la laïcité a-t-il rédigé le dernier bilan de son activité ? Si la question est éminemment politique, elle fait écho aux propos prononcés par la ministre chargée de la Citoyenneté, Marlène Schiappa, le 13 décembre sur Radio J : « J’ai fait des propositions au Premier ministre pour faire évoluer l’Observatoire de la laïcité, pour renforcer le rôle d’une structure, qui ne serait pas forcément un observatoire, mais une structure qui porterait la parole de l’État ». Lors de son entretien, la ministre a ensuite expliqué que la piste privilégiée pour l’Observatoire de la laïcité était la dissolution.

Une dissolution qui interviendrait au printemps, afin que « chacun finisse son mandat», a assuré la ministre en charge de la Citoyenneté qui pointe ici les situations personnelles de Jean-Louis Bianco et Nicolas Cadène à la tête de l’Observatoire de la laïcité depuis 2013. Ce tandem, sur la sellette depuis fin octobre, appelle quant à lui, dans le rapport annuel de l’Observatoire « à un débat serein » alors que commence l’examen parlementaire du projet de loi confortant les principes républicains.

Etat des lieux

L’état de lieux 2020 de la laïcité en France dressé par l’Observatoire de la laïcité est à l’image de l’année qui vient de s’écouler : morose. Sont décrites « des tensions et des crispations sur la laïcité », « des confusions autour du principe de laïcité, qui conduisent parfois à son rejet ou à son instrumentalisation » et enfin « une banalisation du discours xénophobe ».

L’Observatoire constate également « des replis sur soi, des replis sur des valeurs traditionnelles et religieuses plus rigoureuses, des replis à caractère identitaire, des pratiques religieuses parfois réinventées, et des pressions voire des provocations contre la République ».

Dans ce contexte, l’Observatoire rappelle « la nécessité de garder son sang-froid » et « à faire bloc contre l’islamisme radical ».

Nécessaire formation

Petite lumière au bout du tunnel : « les atteintes directes à la laïcité sont mieux contenues lorsqu’un renforcement des formations à la laïcité et à la gestion des faits religieux a été constaté ». L’occasion pour l’institution de rappeler la programmation de nouveaux plans de formations par le ministère de la Transformation et de la Fonction publiques et le doublement du financement par le ministère chargé de la Ville du plan de formation « Valeurs de la République et Laïcité » qu’il a co-conçu avec l’ANCT et le CNFPT.

L’Observatoire entend également continuer « d’aider à l’application ferme et sereine des principes qui fondent la laïcité, de rappeler inlassablement le cadre légal permettant de sanctionner tout agissement qui, sans concerner directement la laïcité, s’oppose aux exigences minimales de la vie en société, et enfin, de faire œuvre de pédagogie ». Pour ce faire, sont annexés à ce septième rapport annuel les différentes guides pratiques de l’Observatoire de la laïcité, dont « Laïcité et collectivités locales » réactualisé pour l’occasion.

Enfin, le rapport annuel retranscrit, pour la deuxième année consécutive, l’enquête d’opinion sur « l’état des lieux de la laïcité en France » qu’il a commandée à Viavoice. Cette dernière confirme l’attachement de la population française à la laïcité (74 % des répondants se déclarent attachés à la laïcité telle que définie par le droit, après rappel de cette définition). Autre point mis en lumière par l’enquête : 68% des Français interrogés constatent massivement une instrumentalisation de la laïcité par les personnalités politiques.

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’Observatoire de la laïcité : un septième et dernier rapport ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement