Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Covid-19

Vaccination : les collectivités dans les comités de suivi

Publié le 16/12/2020 • Par Isabelle Raynaud • dans : France

vaccination-covid
Feydzhet Shabanov / AdobeStock
Jean Castex et Olivier Véran ont présenté devant les députés la politique vaccinale qui va se mettre en place dès que les vaccins actuellement en test seront validés par les instances européennes.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Comme promis, le Premier ministre Jean Castex et le ministre des solidarités et de la santé Olivier Véran ont présenté devant l’hémicycle de l’Assemblée nationale – avant le Sénat ce jeudi – la campagne de vaccination contre la Covid-19 qui doit commencer prochainement.

Calendrier précisé

Et même plus rapidement que prévu. Pour le Premier ministre, les premières vaccination pourraient en effet avoir lieu avant la fin de l’année. L’Agence européenne des médicaments doit rendre ses conclusions lundi 21 décembre et, dès le 23, la Haute autorité de santé pourrait finaliser le côté administratif pour des premières vaccination, en Ehpad, entre Noël et Nouvel an.

Cela lancera la première phase de vaccination. Elle concernera uniquement les Ehpad pour la vaccination des résidents et des personnels à risque. Soit au total un millions de personnes, a indiqué Jean Castex. Cette phase devrait durer « 6 à 8 semaines », le temps pour les personnes de recevoir les deux injections, à trois semaines d’écart.

La vaccination sera ensuite élargie à 14 millions de personnes âgées ou à risque, ainsi qu’au personnel soignant. Enfin, « à la fin du printemps », tout un chacun pourra se faire vacciner, selon le Premier ministre.

Les généralistes au cœur du système

Contrairement à l’Allemagne qui a déjà préparé de grands centres de vaccinations, la France veut s’appuyer sur la relation entre le médecin traitant et le patient. Pour la deuxième phase, Jean Castex veut ainsi que les personnes se fassent vacciner par un professionnel de santé « à côté de chez eux, qu’ils connaissent et en qui ils ont confiance ». L’image même du médecin de famille… Mais, dans la réalité, dans de plus en plus de déserts médicaux, les personnes n’ont plus de médecins traitants.

Quant aux propositions des élus d’aider les services de l’Etat dans la campagne, elles sont pour l’heure mises de côté. Si un comité d’élus locaux a bien été mis en place et est « réuni tous les 15 jours » a précisé Olivier Véran, les collectivités ne se voient attribuées qu’un rôle de contrôle : « Seront mis en place au niveau local des comités de suivis associant les services de l’Etat, les collectivités territoriales et les professionnels de santé », a résumé le ministre.

Pas la fin de la pandémie

Si le lancement de la campagne vaccinale est une bonne chose, elle ne doit pas faire oublier que la situation sanitaire est toujours préoccupante et le restera plusieurs mois encore. « Le début de la campagne ne marque pas la fin de l’épidémie », a souligné le chef du gouvernement. Les gestes barrières, le port du masque ou le télétravail perdureront, « certainement jusqu’à l’été ».

Le Premier ministre a ainsi rappelé l’importance de l’isolement des personnes malades, qui constitue « notre capacité à freiner l’épidémie ». Après concertation, il n’y aura pas de mesures coercitives mises en place, a annoncé Jean Castex, comme cela avait pu être imaginé.

En revanche, un nouveau dispositif sera mis en place début 2021. « A partir de janvier, chaque personne testée positive se verra proposer une visite à domicile » pour l’aider à s’isoler convenablement. « Les collectivités territoriales seront parties prenantes de cette approche », a déclaré le Premier ministre, sans plus de précision.

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : équipements, coûts et protection des agents de A à Z

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Vaccination : les collectivités dans les comités de suivi

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement