logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/713191/les-circuits-courts-alimentaires-a-la-portee-des-plus-modestes-ca-se-cultive/

DÉVELOPPEMENT DURABLE
Les circuits courts alimentaires à la portée des plus modestes, ça se cultive !
Hélène Huteau | Innovations et Territoires | Publié le 21/12/2020 | Mis à jour le 15/12/2020

Alors que les circuits courts restent peu accessibles et peu connus des plus modestes, des initiatives sont organisées pour leur donner le pouvoir d’agir sur leur alimentation : ateliers de jardinage, de cuisine, sur le budget « alimentation »…

circuits-courtsSelon la sociologue Yuna Chiffoleau, les familles précaires ne se sentent pas concernées par les Amap (associations pour le maintien d’une agriculture paysanne) ou ne sont pas informées.

L’association Madabrest, qui pratique la « médiation alimentaire » dans les quartiers en politique de la ville à Brest (140 000 hab. ), a mené en 2019 une enquête sur « l’équité alimentaire territoriale ». Elle y note que « la notion de produit local et de saison est mal assimilée ou est source de frustration, alors que plus de la moitié des interrogés déclare vouloir manger des produits bios s’ils sont au même prix que les produits conventionnels ».

Madabrest a ouvert le tiers-lieu Maison de l’alimentation durable (MAD), à Brest, en septembre, dotée d’un programme de conférences, d’ateliers de cuisine… « L’objectif est de créer un terreau favorable sur ces sujets pour faire émerger des projets et des événements dans les maisons de quartier. Nous pouvons intervenir en ressource », explique Markéta Braine-Supkova, consultante et présidente de la MAD.

CHIFFRES CLES

  • 8 millions de Français dépendent de l’aide alimentaire en 2020, selon le ministère de la Santé. Ils étaient 5,5 millions l’an dernier, selon le Secours catholique.


POUR ALLER PLUS LOIN