Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Ville du futur, Ville sûre

Le laser d’Outsight se met à la surveillance des gestes barrières

Publié le 20/05/2020 • Par La Rédaction • dans :

laser-outsight
Outsight
Face à l’épidémie de Covid-19, la start-up française Outsight met en avant son Lidar autonome. Il l'assure capable de surveiller le respect des gestes barrières dans de larges espaces sans sacrifier la vie privée.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Nathan Mann

journaliste, l'Usine Nouvelle

Cet article fait partie du dossier

Ville du futur, ville sûre : la surveillance

Le Covid-19 accélerera-t-il encore le développement fulgurant de la start-up française Outsight et de sa caméra 3D sémantique ? C’est l’espoir de son fondateur, Raul Bravo, qui affirme que sa technologie permet de surveiller efficacement le respect des gestes barrières, tout en respectant la vie privée des personnes. Un travail relativement simple pour la start-up, qui s’est appuyée sur les propriétés existantes de son système laser de surveillance des foules pour y ajouter des fonctionnalités lui permettant de calculer la distance entre les personnes, ou de repérer l’absence de masque de protection.

Une seule image 3D pour suivre tous les individus d’une foule

Nous utilisons un lidar 3D, c’est-à-dire un laser, explique Raul Bravo à l’Usine Nouvelle. A la différence des caméras, il ne génère pas d’images mais mesure les distances, les formes et la taille des objets de manière très précise, ce qui permet de suivre un flux de personnes”. Autrement dit, l’appareil, qui traite la majorité des données en son sein (en edge), ne visualise que des silhouettes, prévenant ainsi toute tentative de reconnaissance faciale ou d’identification des individus surveillés à partir d’une base de donnée préexistante.

Autre avantage : là où une caméra (par exemple associée à de l’apprentissage machine) ne perçoit que son champ de vision, les lidars travaillent ensemble pour récréer un espace unifié. “Nous fusionnons les données de tous nos lidars pour générer une seule image 3D en temps réel”, explique Raul Bravo. Une manière d’éviter les zones de hors-champ tout en limitant la puissance de calcul nécessaire pour suivre tous les individus d’une foule. « Nous suivons tout le monde, tout le temps, mais sans les reconnaître« , résume l’entrepreneur.

Surveiller les gestes barrières dans les grands espaces

En collant des « étiquettes numériques » aux individus, il devient alors possible non seulement de repérer les éventuels engorgements (comme Owkin le proposait déjà), mais aussi de ne pas perdre un individu qui n’aurait pas respecté les gestes barrières, ou dont un autre système de détection aurait indiqué une température anormale (que la caméra ne détecte pas elle-même).

Une fois que nous savons que telle personne a une température trop élevée, parce qu’elle est passée dans un portique qui nous l’indique par exemple, nous sommes capables de la suivre à tout moment ce qui permet d’envoyer un agent faire une mesure plus précise”, explique Raul Bravo, qui indique aussi que le lidar peut repérer l’absence de masque de protection.

Pour la start-up, déjà positionnée sur la gestion des foules, adapter son système au maintien de la distanciation sociale n’a été qu’une question de jours. Des fonctionnalités qui ne sont pas imposées à leurs utilisateurs rappelle Raul Bravo, qui pointe que si des caméras d’Outsight ont récemment été installées par le groupe ADP dans l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle (qui a aussi annoncé la mise en place de caméras thermiques), elles ne servent pour l’instant qu’à surveiller les flux de personnes.

Avec le déconfinement en cours, la start-up, qui emploie 35 personnes, précise avoir reçu plusieurs marques d’intérêt (notamment étrangères) de la part d’opérateurs de transports et de gérants de lieux publics, sans toutefois dévoiler de noms

Thèmes abordés

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le laser d’Outsight se met à la surveillance des gestes barrières

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement