Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Ville du futur, Ville sûre

Qualité de l’air intérieur dans les établissements scolaires : l’autodiagnostic en un clic

Publié le 25/06/2020 • Par La Rédaction • dans :

Ville-futur-sure-sante
La Gazette
AC Environnement et Transitia proposent de numériser le processus de surveillance de la qualité de l’air intérieur dans les équipements recevant un public mineur, afin que les collectivités territoriales puissent être en conformité avec la réglementation.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Amélie Luquain

journaliste, Le Moniteur

Cet article fait partie du dossier

Ville du futur, ville sûre : la santé

Si depuis le 1er janvier 2018, les communes doivent surveiller la qualité de l’air intérieur (QAI) dans les crèches, maternelles et écoles primaires, seules 30 % d’entre elles sont en conformité avec la réglementation.Cette dernière s’est d’ailleurs étendue, le 1er janvier 2020 aux centres de loisirs, aux collèges et aux lycées. L’objectif est bien de régler un problème sanitaire, puisque l’air intérieur peut être jusqu’à cinq fois plus pollué que l’air extérieur. La pandémie de coronavirus a d’ailleurs poussé le ministère de l’Éducation nationale et de la jeunesse à inscrire dans son protocole sanitaire post-covid la nécessité de ventiler régulièrement les espaces d’accueils des jeunes.

Numériser les questionnaires

Afin d’aider les collectivités locales à respecter la réglementation, le cabinet de conseil Transitia spécialisé dans la QAI des ERP recevant des scolaires, s’est associé avec AC Environnement afin de proposer la numérisation du processus de surveillance et de contrôle de la QAI.

« Conformément aux décrets de 2012 et 2015, la surveillance de la QAI peut se faire par le biais de mesures certifiées Cofrac ou d’autodiagnostic », rappelle Daniel Botella, dirigeant et fondateur de Transitia. Ce dernier consiste à envoyer une série de questionnaires (1) aux occupants de l’équipement concernant la maintenance des systèmes aérauliques, l’entretien du bâtiment, la gestion des fournitures dégageant des substances chimiques, le comportement des usagers quant à la ventilation régulière des pièces ou encore la proximité géographique avec des routes à fort trafic ou des usines de produits chimiques. L’objectif in fine est de mettre en place un plan d’action d’amélioration de la qualité de l’air.

Synthèse des résultats en BIM

Avec l’offre de Transitia et d’AC Environnement (2), les questionnaires ne sont plus envoyés en version papier, mais sont mis à disposition sur une plateforme numérique. « Elle permet de mieux collecter les données (80 % de retour contre 20 % en version papier), et de faciliter leur analyse et leur restitution », assure Daniel Botella.

Cette offre numérique propose également d’intégrer les données sur la QAI dans une maquette numérique de l’établissement scolaire concerné. « L’objectif est de rendre les données lisibles en temps réel (concernant par exemple le nombre de systèmes d’aération, s’ils sont accessibles, manœuvrables, etc), et pourquoi pas, d’assurer l’exploitation et la maintenance du bâtiment au moyen d’objets connectés. Nous proposons également des sondes de mesures de la QAI en temps réels », explique Jérémie Bonnet, directeur commercial, solutions digitales QAI et BIM d’AC Environnement.

Une cinquantaine de dossiers en cours

Cette démarche numérisée a permis à Transitia et AC Environnement de compter une cinquantaine de dossiers à leurs actifs, ce qui représente près de 130 établissements répartis sur huit départements. Les deux entreprises viennent de remporter un appel d’offres de la région Bourgogne-Franche-Comté. Leur ambition conjointe avec cette offre est de réaliser 6 millions d’euros de chiffre d’affaires, en conservant entre 20 et 30 % de part de marché.

(1)   QCM établit par le Ministère de la transition écologique et solidaire, l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris) et un groupement de sociétés spécialisées.

(2)   Offre visée par le Bureau Santé Environnement (B.S.E) de la direction générale de la prévention des risques au sein du ministère de la Transition écologique et solidaire

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Protection sociale complémentaire : que change l’ordonnance pour les agents et les collectivités ?

de La Rédaction de la Gazette des communes avec le soutien de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Qualité de l’air intérieur dans les établissements scolaires : l’autodiagnostic en un clic

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement