Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Gestion de l'eau

Grand Cognac : un changement de délégataire qui révèle de mauvaises surprises

Publié le 11/12/2020 • Par Sylvie Luneau • dans : actus experts technique, Régions

Cognac2
© Stéphane Charbeau / Grand Cognac
Quelle n'a pas été la surprise des élus du Grand Cognac ! Le changement de délégataire de Veolia à Agur a révélé que les rendements du réseau annoncés depuis 10 ans ne correspondaient pas du tout à la réalité. La communauté d’agglomération a déposé plainte contre X pour escroquerie, faux et usage de faux et détournement de fonds publics.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Mauvaise surprise pour la communauté d’agglomération du Grand Cognac (72 000 habitants, 57 communes). Lors du changement de délégataire pour la gestion de l’eau, le nouveau délégataire, la jeune PME Agur (200 salariés, 200 collectivités au portefeuille) s’aperçoit que le rendement du réseau d’eau potable ne correspond pas du tout à celui annoncé jusqu’ici.

Incohérences sur la production

L’ancien délégataire, Veolia, évincé lors de l’appel d’offres en 2019, gère ce réseau depuis 1974. Les opérations de transfert se sont déroulées fin 2019 et Agur a repris la gestion de l’eau le 1er janvier 2020. « Dès la première semaine, nous nous sommes rendus compte que les volumes produits ne correspondaient pas au rendement annoncé. Nous produisions plus de 7 000 m3 par jour, alors qu’on aurait dû en ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Techni.Cités

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : équipements, coûts et protection des agents de A à Z

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Grand Cognac : un changement de délégataire qui révèle de mauvaises surprises

Votre e-mail ne sera pas publié

HERMES

14/12/2020 10h20

Une évidence due à la disparition d’agents bien formés pour suivre les DSP!

Je dis très souvent qu’on a tendance à confondre l’outil et son usage. Ce n’est pas parce qu’on a le bon outil que l’on sait l’utiliser!
Le principe d’une DSP s’accompagne souvent d’une externalisation des savoir-faire. En un mot on fait confiance au délégataire et on ne dispose plus en interne d’agents en mesure de vérifier le bien-fondé des chiffres donnés par le délégataire.

Et comme le changement tant attendu reste à venir, les collectivités poursuivent cette marche en avant de réduction des compétences le plus souvent pour de simples raisons d’équilibre financier. Jusqu’à qand?

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement