Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Services publics

Services civiques : une main d’œuvre précarisée

Publié le 11/12/2020 • Par Laura Fernandez Rodriguez • dans : France

service-civique
Unis-Cité / Creative Commons 3.0
Payés 580 euros par mois, ne côtisant pas pour le chômage, ils sont près de 82 000 jeunes à exercer en service civique... dont 36 % dans les services publics, où ils sont bien trop indispensables, selon un épisode de « Cash investigation » diffusé jeudi 10 décembre 2020 sur France 2.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Selon la loi, les services civiques ne peuvent concurrencer ou remplacer un emploi de fonctionnaire, puisqu’« un contrat de service civique ne peut être souscrit  lorsque les missions confiées à la personne volontaire ont été exercées par un salarié  ou par un agent public moins d’un an avant la date de signature du contrat ».

Ce qui semble loin d’être toujours respecté, comme le montre un épisode de « Cash investigation » diffusé jeudi 10 décembre, qui s’est penché sur la dérive des services civiques dans les services publics. Pour rappel, le service civique n’étant pas un emploi, les jeunes âgés de moins de 26 ans ne perçoivent pas un salaire, mais une indemnité fixe de 580 euros par mois. Il n’ouvre pas non plus de droits au ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Services civiques : une main d’œuvre précarisée

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement