logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/712703/bonnes-nouvelles-des-collectivites-locales/

[OPNION] COLLECTIVITÉS LOCALES
« Bonnes nouvelles des collectivités locales »
Auteur associé | France | Opinions | Publié le 11/12/2020

Luc Chaperon, DGS du conseil départemental du Loiret, voit trois raisons de ne pas désespérer de l'année 2020, sa pandémie, ses confinements...

fausse bonne idée [1]

2020, un sacré cru ! A regarder le verre à moitié vide : constater des besoins et des manquements en pagaille. A déguster le verre à moitié plein : se réjouir des transformations et des bienfaits en cours.

Acteurs et observateurs, fidèles lecteurs de la Gazette, trois bonnes nouvelles devraient égayer 2021.

L’engagement sur le terrain

Par leur résilience, leurs services de proximité et leur dévouement, nos collectivités ont mené une action locale efficace et pertinente. Toujours au contact des préoccupations sociales, économiques et sanitaires, leur rapidité et polyvalence dans l’exécution aura marqué même les élites les plus jacobines. Une très bonne nouvelle à traduire en acte dans la future loi 3D.

La qualité du dialogue social

Les organisations et pratiques professionnelles ont été bouleversées ces derniers mois. Au cœur de cette nécessaire adaptation, les relations employeurs/ représentants du personnel (notamment dans le cadre du CHSCT), ont souvent montré que le bon sens et la reconnaissance l’emportaient sur les postures et conservatismes. Cette capacité d’écoute et d’intelligence collective doit guider les futurs débats à venir dans les divers agendas sociaux.

La primauté du lien

Tous l’ont vécu : l’année a intensifié la question relationnelle avec de grandes disparités, entre un sentiment de nettes dégradations pour les uns, et d’un recentrage salvateur et enthousiaste pour les autres.
Le développement du télétravail, l’usage, amateur ou non, des technologies et réseaux, les ouvertures et fermetures avec respect (ou non !) des protocoles, les barbarismes de « présentiel » et « distanciel », toutes ces joies ont rythmé nos semaines. Dans la société, le confinement faisait naître nombre d’initiatives d’entraide et de solidarité.

La place que nous donnerons à l’appréciation de la fragilité et la force de nos liens sera fondatrice de notre performance interne et de la pertinence des politiques publiques.

C’est certainement là une très bonne nouvelle à partager et à développer en 2021.