logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/712107/comment-le-teletravail-a-force-les-collectivites-a-se-proteger-contre-la-cybermalveillance/

NUMÉRIQUE
Comment le télétravail a forcé les collectivités à se protéger contre la cybermalveillance
Julie Krassovsky | France | Innovations et Territoires | Publié le 17/12/2020 | Mis à jour le 15/12/2020

Hameçonnage, rançongiciel… Les attaques informatiques sont démultipliées avec le recours accru au télétravail. Garantir la sécurité des infrastructures est crucial. Toutes les collectivités sont concernées par la nécessité d’absorber l’afflux des demandes de télétravail, en maintenant un niveau optimal de sécurité.Elles optent pour des systèmes de réseaux privés virtuels, des applications en mode web et aussi, parfois, des groupements fermés d’utilisateurs.

Augmentation des accès distants, multiplication des visioconférences, suivi des appels téléphoniques en dehors des locaux de la collectivité… Pendant le confinement, les petites comme les grandes organisations ont dû mettre en place dans l’urgence des moyens pour faire face à ces nouvelles pratiques. Or, la généralisation du travail distant impose d’ouvrir un certain nombre de plateformes et de multiplier les accès de connexion, qui sont autant de cibles potentielles.

En mai, une commune de l’Isère a ainsi fait les frais d’un « crypto lockeur », un programme qui a rendu totalement inaccessible pendant plus de dix jours son système informatique. Si les petites collectivités sont des cibles privilégiées, la malveillance informatique atteint toutes les structures. « Lors du confinement, le nombre d’attaques sur notre système d’information a doublé. Nous avons dû interdire l’usage d’outils tiers, tel que Zoom  », relate Pierre Toudic, responsable des systèmes d’information et de l’innovation numérique de la communauté urbaine Le Havre Seine métropole (54 communes, 269 300 hab.). L’intercommunalité a fait évoluer ses solutions de réseaux privés virtuels (VPN) nomades afin d’absorber l’afflux des demandes de travail à distance.

Montée en charge des réseaux privés virtuels

Même chose du côté de la région Bourgogne – Franche-Comté (3 946 agents, dont 1 116 au siège), où la sécurité a pu être assurée par la montée en charge du VPN et d’une infrastructure de postes de travail virtuels. Avec un avantage : « La mise en œuvre ...

CHIFFRES CLES

  • + 25 % du nombre de cyberattaques depuis l’apparition du Covid-19 en France, selon Orange cyberdéfense.
  • 68 %  des collectivités ont mis en place des droits d’accès et des méthodes d’authentification fortes.


POUR ALLER PLUS LOIN