Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Laïcité

Séparatismes : les élus locaux sur la défensive

Publié le 08/12/2020 • Par Mathilde Elie Romain Gaspar • dans : A la une, A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France

echarpe-marianne-illustration
AdobeStock
Les collectivités seront directement concernées par une partie des dispositions du projet de loi "séparatismes" qui doit être présenté en conseil des ministres ce mercredi 9 décembre 2020. Si les élus saluent certaines avancées, ils relativisent sa portée et émettent des doutes sur son efficacité.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

“Un texte qui reste en surface”, “un problème de méthode”, “un objet imprécis”…  Alors que le projet de loi “séparatismes” est présenté le 9 décembre 2020 en conseil des ministres, les élus ne sont pas avares de critiques.

Sur le fond, “c’est insuffisant”, juge Gilles Platret, maire (LR) de Châlons-sur-Saône et vice-président de la commission “laïcité” de l’Association des maires de France (AMF). “C’est un texte qui permet de protéger la mission d’accomplissement du service public, mais il reste en surface.” Favorable à plus de fermeté, notamment à l’égard des élus “tentés de céder aux communautarismes”, il estime que cette loi ne permettra pas de “déclarer la guerre à l’islamisme”.

Sur la forme, c’est la méthode qui interroge. “Des dispositifs existent déjà. Mais à chaque fois qu’il ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

Télétravail : équipements, coûts et protection des agents de A à Z

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Séparatismes : les élus locaux sur la défensive

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement