Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Sécurité

Les policiers municipaux vent debout après les propos d’Emmanuel Macron

Publié le 07/12/2020 • Par Nathalie Perrier • dans : A la une, A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France

French policeman photographed from behind during a protest
© Gérard Bottino - stock.adobe.com
Comme leurs collègues de la nationale, les policiers municipaux dénoncent les propos tenus par Emmanuel Macron lors de son interview au média en ligne Brut. Le président de la République y reconnait les "violences policières", dénonce les contrôles au faciès et annonce le lancement d'une plateforme de signalement des discriminations.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

La colère gronde chez les policiers municipaux après l’interview d’Emmanuel Macron vendredi 9 décembre au média en ligne Brut. Comme leurs collègues de la nationale, ils n’ont guère apprécié – c’est le moins qu’on puisse dire – les propos du chef de l’Etat concernant les contrôles au faciès et la discrimination.

A l’instar des syndicats de police Unité SGP-Police-Fo mais aussi Alliance, le syndicat FO Police municipale (FOPM) a ainsi décidé d’appeler ses troupes à « l’inaction ». « Nous n’acceptons pas les propos du président de la République ! Non, les policiers ne sont pas racistes. Non les policiers ne provoquent pas ! Non les policiers ne contrôlent pas au faciès ! Oui les policiers travaillent dans des milieux difficiles », clame FOPM, avant de conclure dans un tract ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite

Thèmes abordés

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

Boues d’assainissement : tout savoir pour préparer l'avenir !

de La rédaction de Techni.Cités en partenariat avec SUEZ

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les policiers municipaux vent debout après les propos d’Emmanuel Macron

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement