logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/711528/la-communication-publique-a-lheure-des-enjeux-territoriaux/

La communication publique à l’heure des enjeux territoriaux
Auteur partenaire | | Publié le 10/12/2020 | Mis à jour le 11/12/2020

Les collectivités renforcent leur communication envers les administrés en diversifiant les supports et les canaux : du papier au digital, du magazine aux réseaux sociaux. Comment sont perçues par les citoyens ces diverses prises de parole ? Réponses dans le Baromètre ©EPICEUM & Harris Interactive de la communication locale 2020.

En période de crise, les citoyens se sont davantage tournés vers des sources officielles d’information locale.

En période de crise, les citoyens se sont davantage tournés vers des sources officielles d’information locale.

L’information locale ne s’est jamais aussi bien portée. En ces temps de crise sanitaire, les Français sont de plus en nombreux à se tourner vers les différents supports émis par leurs collectivités. A en croire les résultats de la 6ème édition du baromètre de la communication locale 2020 (1) [1], « ils jugent utile et apprécient cette information de proximité ».

Complémentarité des canaux

A tel point que les Français consultent en moyenne 9,3 supports différents. Une diversité de moyens d’information qui se traduit en même temps par une complémentarité de lecture de plus en plus forte entre les supports papiers et digitaux, surtout chez les jeunes (18-24 ans). Alors qu’ils sont 62% à rester fidèles à la lettre d’information, au bulletin ou magazine de leur collectivité, ils sont également de plus en plus nombreux à souhaiter s’informer via leurs écrans (ordinateur, tablette ou smartphone). Le rôle majeur du « print » est confirmé depuis plusieurs années : les Français sont une large majorité (71%) à privilégier les supports papier, magazines ou lettres d’info, édités par leur commune, leur département ou leur région. Et à continuer de préférer les recevoir directement dans leur boîte aux lettres (74%) plutôt que d’aller les chercher dans les lieux publics en accès libre.

Cependant, à chaque support, sa fonction. Alors que les actualités sociales et économiques ainsi que les grands projets structurants trouvent toute leur place dans les bulletins et les magazines papiers, les informations pratiques, le calendrier des événements et les services de proximité font du site web un media à part entière.

L’occasion pour les internautes d’accéder rapidement et facilement aux informations sur l’actualité de la vie de leur territoire (87% considèrent que c’est important de trouver ces informations sur les sites internet des collectivités) et de réaliser leurs administratives en ligne (85%).

Preuve de la vitalité des collectivités et de leurs contenus digitaux, un Français sur deux (51 %) déclare consulter ses pages officielles sur les réseaux sociaux, Facebook en tête (40 %), suivi d’Instagram et de Twitter. Des informations qui, pour 71 % de nos concitoyens, participent, elles aussi, à l’instauration d’une image positive de leur territoire et qui prennent une part chaque année plus importante dans leur « mix media ».

« C’est l’un des effets de cette crise que d’avoir renforcé les liens de proximité et de confiance entre les citoyens et leurs élus locaux.»

Crédibilité des messages

Face à la situation de crise sanitaire, les collectivités ont dû faire preuve d’initiative pour communiquer auprès des habitants et les rassurer sur l’organisation mise en place pour assurer la continuité des services publics, la distribution des masques sanitaires ou encore la livraison de paniers-repas aux plus fragiles. De quoi renforcer les liens de proximité et de confiance entre les citoyens et leurs élus locaux. Ainsi, 91% des Français considèrent la mairie comme leur source d’information prioritaire en temps de crise, devant l’État, la Région et le Département.

Par ailleurs, 65% d’entre eux se sont sentis bien informés par leur mairie pendant la crise sanitaire. Signe des temps, la crédibilité des messages en provenance des medias édités par les institutions locales elles-mêmes s’en trouve renforcée. Les citoyens se tournent ainsi plus volontiers vers les magazines territoriaux, les sites web des collectivités et leurs pages officielles sur les réseaux sociaux plutôt que vers d’autres types de sources. Et la crise sanitaire n’a pas fondamentalement modifié la hiérarchie des canaux d’information même si, pendant la période de confinement, les chaînes de télévision régionales et locales ont été consultées par 75% de Français pour s’informer sur la pandémie.

« Une diversité de canaux d’information qui se traduit par une complémentarité de plus en plus forte dans la lecture des supports papiers et digitaux. »

Des thématiques restant à couvrir

Les citoyens attendent toujours plus d’informations. Les Français se considèrent notamment encore mal informés sur des sujets comme ceux autour du développement durable ou de la transparence administrative, qu’il s’agisse des conséquences du dérèglement climatique au niveau local (51%), d’économies d’énergie (47%), de prix des services publics (47%) ou encore des réformes territoriales (42%) et des moyens de transport alternatifs à la voiture individuelle (40%). Des thèmes qui pourraient bien enrichir les échanges entre élus et citoyens à l’échelon local, départemental et même régional.

Notre expert précise…
Helene HansbergHélène HANSBERG
Directrice du marché Secteur public à La Poste
le rôle des collectivités en matière de communication est décisif [2]. Les Français sont d’ailleurs de plus en plus nombreux à reconnaître les qualités et l’utilité des informations émises notamment par leur mairie, mais aussi par les autres strates de collectivités.
L’information locale passe par tous les canaux de communication, tant le bouche-à-oreille, que les réseaux sociaux ou encore le magazine papier distribué dans les boîtes aux lettres, qui garde une place privilégiée.
Cet écosystème d’information représente, pour les élus, une opportunité tangible de tisser un lien de proximité avec les habitants et de leur expliquer leurs actions. Il peut également inciter les collectivités à engager des débats locaux avec leurs administrés, comme lors d’appels à candidature pour des projets d’urbanisme ou pour la mise en place de plans d’actions communaux.
Cette tendance vers plus de participation citoyenne, que l’on constate dans le baromètre, est une expression forte de la vitalité locale et démocratique. Elle est le signe d’une implication de la part des citoyens dans la vie locale et la preuve de la nécessité d’entretenir et de développer les canaux locaux d’information.
La Poste accompagne au quotidien les collectivités dans la prise en charge de ces défis, pour renforcer le niveau d’information des citoyens et leur participation à la vie locale. » www.laposte.fr/collectivites [3]
bouton bas de page

(1) Source : baromètre de la communication locale 2020 [4], réalisé par ©EPICEUM & Harris Interactive en partenariat avec La Poste Solutions Business, Cap’Com et l’Association des Maires de France (AMF).

Ce contenu vous est proposé par La Poste Solutions Business.