Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Politiques publiques

Ces collectivités qui apprennent de leurs erreurs

Publié le 07/12/2020 • Par Gaëlle Ginibrière • dans : France

Correct_incorrect_Erreur
Adobestock
Apprendre de ses échecs ne fait pas partie ni de la culture de la société française, ni des réflexes des collectivités territoriales. Pour capitaliser sur ses erreurs, il est cependant indispensable d'évaluer les ratés pour envisager de nouvelles solutions. L'acceptation de l'échec fait d'ailleurs partie intégrante de la démarche d'innovation publique.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

L'innovation en pratique

Dépréciée dans la culture française, l’idée d’échec figure d’autant moins dans l’ADN des collectivités. Cofondateur de l’agence de design d’intérêt général Vraiment Vraiment, Yoan Ollivier ne s’en étonne pas : « La notion d’échec renvoie à une responsabilité individuelle. Toute démarche pour le reconnaître est donc vécue comme visant à identifier la personne responsable, alors qu’il s’agit plutôt de retracer les facteurs collectifs. Cette crainte est plus vive encore lorsque les politiques sont très segmentées : les agents craignent que soient pointées les fautes individuelles.»

Contrairement à certaines industries, où apprendre de ses erreurs fait partie d’un processus d’amélioration continue, les administrations publiques persistent, pour un grand nombre, à dénier l’échec. Souvent par peur du risque juridique ou, pour les élus, du risque électoral.

« Le coût de reconnaissance de l’échec est élevé, car les élus n’ont pas le temps, en un mandat, d’éduquer la population à accepter que des projets puissent échouer », convient Mathias Béjean, responsable de programmes à la chaire « innovation publique » ENA-Ensci(1). Assumer les loupés serait donc perçu comme un bâton tendu à l’opposition pour se faire battre, dans tous les sens du terme.

Prise de distance

A l’heure où le mot résilience est sur toutes les lèvres, apprendre des échecs d’une politique ou d’un dispositif public revêt cependant tout son sens. « L’erreur se corrige, elle implique un processus itératif. L’échec est plus massif, il appelle le rebond ou l’acceptation pour reconstruire autre chose », nuance Mathias Béjean.

Responsable de la mission « stratégie et innovation publique » de Grenoble Alpes métropole (49 communes, 443 100 hab.), Hélène Clot abonde en ce sens : « Les collectivités n’ont souvent pas le temps de s’arrêter sur leurs échecs. Ils sont subis comme des couperets à la suite desquels on passe à autre chose. Pourtant, évaluer un échec apporte une prise de distance – le dispositif correspond-il aux objectifs ? Le public touché est-il celui qui était prévu ? Comment perçoit-il la politique ? – La démarche permet d’échanger avec des experts, de chercher les bonnes pratiques… »

Déjà, une poignée de collectivités s’est approprié cette logique, qui suppose de dépasser une pensée dichotomique (tout est soit une pleine réussite, soit un fiasco), pour s’adapter en continu.

Cet article fait partie du Dossier

L'innovation en pratique

Sommaire du dossier

  1. Ces collectivités qui apprennent de leurs erreurs
  2. Face à l’échec : l’évaluation, une étape clé dans la recherche de solutions
  3. L’erreur fait son trou dans l’innovation publique
  4. Droit à l’erreur : « La frontière entre la persévérance et l’obstination est souvent ténue »
  5. Qu’est-ce que le design de politiques publiques ?
  6. Comment mesurer l’impact du design des politiques publiques ?
  7. Cinq départements mobilisent leurs agents pour améliorer le service aux usagers
  8. Comment acheter du design des politiques publiques ?
  9. Faut-il créer des laboratoires d’innovation publique ?
  10. Quelles nouvelles compétences en design des politiques publiques pour les agents ?
  11. Colloque Innova-ter, deuxième édition : les multiples facettes de l’innovation
  12. « L’innovation au sein des services doit rester sincère, spontanée et utile » – Franck Périnet
  13. Tiers-Lieux : un soutien indispensable des pouvoirs publics
  14. L’innovation en marche à la CU de Dunkerque, épisode 1
  15. L’innovation en marche à la CU de Dunkerque, épisode 2
  16. L’innovation en marche à la CU de Dunkerque, épisode 3
  17. L’innovation en marche à la CU de Dunkerque, épisode 4
  18. L’innovation en marche à la CU de Dunkerque, épisode 5
  19. L’innovation en marche à la CU de Dunkerque, épisode 6
  20. L’innovation en marche à la CU de Dunkerque, épisode 7 : de l’enquête au test grandeur nature
  21. L’innovation en marche à la CU de Dunkerque, épisode 8 : dernier tour du bois avant le grand saut !
  22. L’innovation en marche à la communauté urbaine de Dunkerque, épisode 9 : ce n’est qu’un au revoir
  23. Retour sur une année de « transfo » à Dunkerque

Thèmes abordés

Notes

Note 01 Ecole nationale d’administration - Ecole nationale supérieure de création industrielle Retour au texte

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Ces collectivités qui apprennent de leurs erreurs

Votre e-mail ne sera pas publié

HERMES

08/12/2020 08h32

Que du bon sens! Cela me rappelle la logique de l’assurance qualité dont l’objectif est de ne pas reproduire les mêmes erreurs.
Mais si dans certaines activités on la met en œuvre, il est vrai que peu de monde maîtrise ses principes et surtout la méthode.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement