Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Numérique

La 5G s’allume, certaines villes continuent la concertation

Publié le 04/12/2020 • Par Alexandre Léchenet • dans : France

antenne-telephonie-mobile-relais-une
Francis Nonami - Adobe Stock
Les trois principaux opérateurs ont débuté l'exploitation commerciale de la 5G dans plusieurs métropoles. A Lille, Rennes ou Nantes notamment, le déploiement est retardé en attendant les résultats du dialogue lancé par les municipalités.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Quelques Français, citadins, vont pouvoir commencer à utiliser la 5G, sous réserve d’avoir un téléphone compatible. Les trois principaux opérateurs ont en effet commencé à allumer les différentes antennes.

Dans le détail, SFR annonce d’ici à la fin de l’année une présence dans six métropoles (Bordeaux, Aix-Marseille, Montpellier, Nantes, Nice et Paris). Bouygues parlait le 30 novembre d’une vingtaine de grandes villes couvertes, dont Lyon, Nice, Cannes, Montpellier, Avignon, Reims, Le Havre, Toulon, Dijon, Aix-en-Provence, Rouen ou encore Nancy.

Le 3 novembre, Orange a allumé ses antennes dans plusieurs villes (Le Mans, Angers, Clermont-Ferrand, Marseille, et Nice) et se déploiera d’ici à la fin de l’année dans plusieurs autres.

Pour l’instant, seules les bandes de fréquence à 3,5 GHz sont activées, à la suite des enchères réalisées à l’automne par l’Arcep. Elles devraient permettre de désaturer le réseau 4G. C’est d’ailleurs aux côtés des antennes 4G existantes qu’ont été installés les nouveaux dispositifs 5G.

Défiance de la part des élus et des consommateurs

Les opérateurs sont sur une ligne de crête pour

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : équipements, coûts et protection des agents de A à Z

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La 5G s’allume, certaines villes continuent la concertation

Votre e-mail ne sera pas publié

Pujoldan

07/12/2020 09h12

Bonjour,
vous écrivez : « la lutte contre la surcapacité du réseau 4G ». Non, c’est le contraire : il s’agit d’apporter avec la 5G un surcroit de capacité au réseau 4G qui risquerait (je demande à voir) d’être saturé par l’utilisation croissante de la vidéo sur le réseau.

Vous écrivez :  » Une double peine en quelque sorte, puisque la 5G n’arrivera pas dans les zones rurales avant plusieurs années. » Et bien non : il suffit de regarder la carte des sites 5G autorisés par l’ANFR qui utiliseront le 700MHz pour activer la 5G pour être convaincu du contraire.
Cordialement,
Serge

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement