Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[ENTRETIEN] Numérique

« Un débat public mature sur les technologies est possible »

Publié le 09/12/2020 • Par Alexandre Léchenet • dans : France

IoT- Une
geralt - Pixabay CCO
Le 15 septembre, Emmanuel Macron a plaidé pour la 5G contre ceux qui défendraient le « modèle amish » et le « retour de la lampe à huile ». Le Président ne croyait pas si bien dire, selon Yaël Benayoun, qui a publié en octobre, avec Irénée Regnauld, « Technologies partout, démocratie nulle part. Plaidoyer pour que les choix technologiques deviennent l’affaire de tous ».

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le 15 septembre, Emmanuel Macron a plaidé pour la 5G contre ceux qui défendraient le « modèle amish » et le « retour de la lampe à huile ». Le Président ne croyait pas si bien dire, selon Yaël Benayoun, qui a publié en octobre, avec Irénée Regnauld, « Technologies partout, démocratie nulle part. Plaidoyer pour que les choix technologiques deviennent l’affaire de tous » (FYP éditions).

En effet, et toutes perceptions sociétales rétrogrades mises à part, les amish ont une démarche intéressante vis-à-vis des technologies : ne pas les laisser s’imposer, mais contrôler leur utilisation. « Ils ont une politique de discussion sur les nouvelles technologies qui peuvent arriver dans les communautés, explique l’auteure. Ils les passent au gril et analysent leur impact. »

C’est ainsi que, selon les auteurs, sur cet aspect, on serait bien inspirés de prendre exemple sur les amish. « On ne dit pas que, dans l’absolu, il faut rejeter toute nouvelle technologie, mais qu’il faut s’interroger sur ses effets, puis prendre une décision pour l’intégrer, ou non, et dans quelles conditions. » Le livre démontre comment les nouvelles technologies s’imposent aux citoyens et comment le manque de concertation ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Un débat public mature sur les technologies est possible »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement