Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

ÉGALITÉ FEMMES-HOMMES

Nominations de femmes dirigeantes : le compte n’y est pas

Publié le 03/12/2020 • Par Emeline Le Naour • dans : France, Toute l'actu RH

tim-mossholder-1248081-unsplash
Tim Mossholder - Unsplash- CC by SA 2.0
Le bilan 2018 du dispositif des nominations équilibrées entre les hommes et les femmes sur les emplois d’encadrement supérieur et de dirigeant de la fonction publique a été publié par la DGAFP. Seul le versant hospitalier est parvenu au quota des 40% tandis que la territoriale atteint 33%, accusant un recul par rapport à 2017.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Veiller à ce que plus de femmes occupent un poste de décision dans la fonction publique. C’est l’esprit du dispositif des nominations équilibrées qui impose un seuil de femmes dans les premières nominations à des postes d’encadrement supérieur ou de dirigeant de 40 % depuis le 1er janvier 2017, sous peine de sanctions financières (1). Un outil de promotion de la parité qui peine encore à atteindre ses objectifs d’après le bilan 2018 publié, vendredi 27 novembre, par la DGAFP.

En 2018, pour la deuxième année consécutive, seul le versant hospitalier de la fonction publique a rempli le quota de personne de chaque sexe en primo-nomination à des postes de dirigeant ou d’encadrement supérieur avec 47 % contre 37 % pour l’État. La fonction publique territoriale arrive en ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Nominations de femmes dirigeantes : le compte n’y est pas

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement