Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

PLF 2021

Claude Raynal : « La baisse des impôts de production est une erreur majeure »

Publié le 27/11/2020 • Par Cédric Néau Romain Gaspar • dans : A la Une finances, Actu experts finances, France, Toute l'actu finances

Photo Claude Raynal 25-11-20
Sénat
Claude Raynal, sénateur (PS) de la Haute-Garonne et nouveau président de la commission des finances du Sénat présente les modifications apportées au PLF 2021 par la Haute Assemblée, explique les choix de la commission notamment à propos des mesures de sauvegarde des collectivités, du traitement des autorités organisatrices de la mobilité et des départements. Il analyse la provenance des 100 milliards du plan de relance et déplore la recentralisation désormais quasi-actée des finances locales.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

PLF 2021 : un budget de relance à l'heure du Covid-19

Vous êtes le nouveau président de la Commission des finances du Sénat. Pourquoi vous-êtes-vous proposé et quels seront vos points de vigilance?

Je suis heureux d’assumer cette présidence dans un moment ou le parlement est fortement mobilisé pour affronter la crise sanitaire et ses conséquences financières. Mes points de vigilance sont multiples. D’abord sur la qualité du dialogue avec l’Etat. Le gouvernement a choisi de préserver l’économie et les salariés puis avec un peu de retard la situation des collectivités qui selon lui ne revêtait pas le même caractère d’urgence. Ce n’est pas tout à fait vrai sur au moins un domaine, celui des autorités organisatrices de la mobilité (AOM). Celui-ci a été traité seulement pour partie en PLFR 3, mais le gouvernement a dû y revenir dans le suivant ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite
1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Transition énergétique : comment Primagaz accompagne les collectivités locales

de PRIMAGAZ

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Claude Raynal : « La baisse des impôts de production est une erreur majeure »

Votre e-mail ne sera pas publié

HERMES

30/11/2020 02h32

Je ne partage pas le point de vue de M. Raynal.

La question n’est pas la pertinence des impôts de production, tout comme pour l’ensemble des impôts.
En fait, il faut se poser la question de la soutenabilité des impôts par la population. Est-il normal que la part des prélèvements représente plus de 50 % du PIB, alors qu’avec de tels prélèvements, les problèmes ne sont toujours pas résolus?

Il y a également une confusion: si ce sont bien les entreprises qui payent ces impôts, ne vous trompez pas, au final, c’est le client final qui le paye! En un mot, cet impôt est payé par la population.

On peut donc poser la question autrement: pour vous, quel est le taux de prélèvement global que les particuliers sont prêts à supporter?

Commenter
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement