Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Europe

PAC et transition écologique : la greffe ne prend pas

Publié le 27/11/2020 • Par Hélène Huteau • dans : A la une, Europe

agriculture terre planete ecologie agroecologie regeneratrice c
å©JeanLuc - stock.adobe.com
Plus gros budget européen, capable d’orienter les modes de culture et les paysages pour les sept prochaines années, la politique agricole commune a vu ses grandes lignes tracées fin octobre. Cette réforme, qui reste à finaliser, laisse davantage la main aux territoires.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Fin octobre, le Conseil des 27 ministres de l’Agriculture européens et le Parlement européen ont voté chacun leur version de la réforme de la politique agricole commune (PAC), à partir des propositions de la Commission. La France se félicite d’avoir maintenu les revenus des agriculteurs dans le budget de la PAC 2021-2027, tout en rendant leurs conditionnalités plus vertes et incitatives.

Les écologistes et défenseurs du modèle d’agriculture paysanne, réunis au sein de la plateforme Pour une autre PAC, jugent, à l’inverse, que cette politique rate le tournant de la transition agroécologique. Pour sa part, Régions de France observe que « l’on reste dans une grande continuité, sur le plan réglementaire, car les outils sont les mêmes ». Notamment, les revenus subventionnés demeurent dimensionnés à l’hectare.

« La PAC ne renforce pas la transition vers des exploitations plus petites et diversifiées, qui permettraient aux paysans de vivre », note Michaël Weber, président de la Fédération des parcs naturels régionaux, membre de Pour une autre PAC.

Mesure de verdissement

Alors, PAC plus verte ou « greenwashing » ? Les orientations stratégiques de l’Union européenne ont évolué avec le Pacte vert de la Commission, présenté en décembre 2019. Les stratégies « de la ferme à la table » et « biodiversité » instaurent, pour la première, les objectifs d’une baisse de 50 % des pesticides d’ici à 2030, 25 % de produits bios sur le marché d’ici dix ans ; et, pour la seconde, 10 % de la surface agricole européenne dédiée à la nature (mares, bandes tampons, haies…).

Mais ces objectifs ne sont pas formellement liés à la prochaine PAC. Ainsi, la principale mesure de verdissement de la PAC réside dans les « écorégimes ». Il s’agit d’aides supplémentaires, pour les mesures agro-environnementales, que les agriculteurs mettront en place en plus de celles de base, qui seront elles-mêmes renforcées.

Ces aides surfaciques sont l’outil le plus massif pour la conversion au bio par exemple. Elles représenteront entre 20 et 30 % des aides directes du premier pilier (1) de la PAC, selon le compromis final. « Et 30 %, c’est un minimum, car c’est le pourcentage dans la PAC actuelle », pointe Aurélie Catallo, coordinatrice de Pour une autre PAC.

calendrier-PAC

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Transition énergétique : comment Primagaz accompagne les collectivités locales

de PRIMAGAZ

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

PAC et transition écologique : la greffe ne prend pas

Votre e-mail ne sera pas publié

Henri Tanson

30/11/2020 06h16

Tant que la France restera dans l’UE, elle sera obligée de respecter les traités européens et la règle de la libre concurrence non-faussée. Elle sera obligée de respecter la libre circulation des marchandises et des biens et ne pourra pas contrôler les produits qui viennent de l’autre bout du monde. Elle sera donc soumise à la loi du marché, où les pays qui s’obligent à respecter des règles « vertes » sont pénalisés par rapport à ceux qui ne les respectent pas et ainsi, se tirent une balle dans le pied…
Tant que nous ne changerons pas les traités européens, l’UE ne POURRA PAS faire sa transition écologique.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement