Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Covid

Un déconfinement à triple-détente

Publié le 24/11/2020 • Par Jean-Baptiste Forray Romain Gaspar • dans : France

Macron
Twitter gouvernement
Dans son allocution du 24 novembre, le Président de la République a annoncé la réouverture des commerces non-essentiels le 28 novembre, la liberté de déplacement à partir du 15 décembre et la reprise de l’activité des bars et restaurants le 20 janvier. Autant de mesures qui restent cependant suspendues à une moindre circulation du virus.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« Nous avons freiné la circulation du virus, mais il demeure très présent » : dans son allocution du 24 novembre, le Président de la République a redoublé de prudence. « La situation reste très préoccupante dans certaines régions », a-t-il rappelé, souhaitant « adapter la réponse aux territoires, en particulier aux Outre-Mer ». Au-delà de cette référence, le Président de la République a cependant annoncé des mesures nationales applicables partout. Conformément aux vœux des maires, tous les commerces non-essentiels ouvriront à nouveau le 28 novembre. Les cultes pourront aussi reprendre dans la limite de trente personnes.

Les attestations individuelles seront désormais valables dans un rayon de 20 kilomètres et pour une durée de 3 heures.

Le spectre des « usines à covid »

Le confinement de la population, assorti d’un couvre-feu à partir de 21 heures, sera levé le 15 décembre si l’objectif de moins de 5 000 cas par jour et de 2 500 personnes en réanimation est atteint. Conséquence : les Français pourront se déplacer librement et se réunir pour les fêtes de fin d’année. Le couvre-feu sera levé les 24 et 31 décembre. Autant de décisions auxquelles ne semblait pourtant guère favorable le Premier ministre. Jean Castex, selon des indiscrétions de parlementaires marcheurs, a indiqué qu’il ne voulait pas d’« usines à covid » à la fin de l’année.

Mais face à une population au bout du rouleau, Emmanuel Macron a souhaité ouvrir des perspectives. Il a particulièrement tendu la main au secteur de la culture au bord de l’abîme.

Un geste pour la culture

Emmanuel Macron a annoncé la réouverture des salles de cinéma, des théâtres et des musées pour le 15 décembre. « La culture est essentielle à notre vie de citoyens et citoyennes », a-t-il défendu. « Un système d’horodatage permettra d’organiser les représentations en fin de journée », a précisé Emmanuel Macron. Par cette formule obscure, le chef de l’Etat a voulu expliquer que les français pourront se rendre au spectacle même après 21h. Avant le 20 janvier et la levée du couvre-feu, le système « horodatage » permettra d’assister aux représentations et de rentrer chez soi en présentant son billet de spectacle comme justificatif. Les modalités techniques devraient être précisées dans les prochains jours.
Les bars, restaurants, discothèques et grands parcs d’attraction resteront fermés. Pour les stations de ski, les négociations sont en cours mais pour le président de la République, il est « impossible d’envisager une ouverture pour les fêtes ».

Enfin, Emmanuel Macron a souhaité la réouverture à partir du 20 janvier des bars, restaurants et autres salles de sport, ainsi que des lycées, dans lesquels l’activité tourne au ralenti et des universités.

Campagne de vaccination dès la fin de l’année

« Nous devons être plus contraignants à l’égard de celles et ceux qui ont le virus », a par ailleurs déclaré Emmanuel Macron lors de son allocution sur le Covid-19. Il a appelé, le Parlement à prévoir « les conditions pour s’assurer de l’isolement » des cas positifs. Le chef de l’Etat s’est engagé à ce que « ces personnes seront accompagnées sur le plan matériel, sanitaire, psychologique ».

Emmanuel Macron a également annoncé que les campagnes de vaccination démarreront « fin décembre ou début janvier ». Les personnes les plus fragiles, dont les plus âgées, seront vaccinées en priorité, a expliqué le Président. Le chef de l’Etat a indiqué que cette campagne ne sera pas obligatoire. Il a souhaité que les collectivités y participent activement, citant aussi bien sûr les hôpitaux et les maisons de retraite.

Une crise économique et sociale qui ne fait que commencer

« La crise va vraisemblablement encore s’aggraver », a prévenu Emmanuel Macron en profitant de son allocution pour défendre les mesures économiques du gouvernement (chômage partiel, prêts garantis par l’Etat, fonds de solidarité et les nouvelles aides sociales pour 4 millions de familles et 1,5 million de jeunes…). « Quoi qu’il en coute n’a pas seulement été une formule mais des actes et une réalité et le plan de relance permet de préparer notre économie ».

Dès les prochains jours, de nouvelles aides vont être décidées pour les restaurants, bars, salles de sports, discothèques qui resteront fermés administrativement jusqu’au mois de janvier au minimum. Ces secteurs pourront choisir entre 10 000€ par mois du fonds de solidarité avantageux pour les petites entreprises ou le versement de 20% de leur chiffre d’affaire de 2019 sur la même période.

De nouvelles mesures devraient être également annoncées dans les prochains jours pour les saisonniers, extras, précaires, jeunes ne trouvant pas d’emploi. Emmanuel Macron a déjà annoncé que les moyens du plan « un jeune, une solution » seraient accrus.

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

L’iPad au service des collectivités

de COMPUTACENTER

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Un déconfinement à triple-détente

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement