Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Développement économique

Plus belle la vie des industries culturelles et créatives sur la côte méditerranéenne

Publié le 03/12/2020 • Par Louis Gohin • dans : Actualité Culture, Innovations et Territoires

640 CINEMA TOURNAGE CC0 via Pixabay camera-1378221_640
©CC0 via Pixabay
Cinéma, audiovisuel, jeux vidéos… Concentrées en Ile-de-France, les industries culturelles et créatives peuvent être tentées de s’installer ailleurs en raison des prix du foncier. Sur la côte méditerranéenne, des communes et des intercos construisent des politiques de développement économique autour de ce secteur.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

L’Ile-de-France sature. En province, l’occasion est trop belle pour les collectivités de renforcer et de rendre autonomes les écosystèmes locaux d’entreprises dites « ICC » (industries culturelles et créatives) : cinéma, audiovisuel, son, effets spéciaux, jeux vidéos… C’est notamment le cas en Méditerranée.

La ville de Nice (340 000 hab.) a réussi, il y a trois ans, à pérenniser l’activité cinématographique des studios de la Victorine, pourtant installés sur une parcelle très convoitée par d’autres secteurs économiques. Les terrains disponibles sont limités et la pression foncière incite de plus en plus les productions à s’installer ailleurs qu’à Nice. Une problématique qui concerne également la région parisienne. Pour les productions, le risque est de ne pas pouvoir suivre les prix du foncier.

Des communes et intercommunalités s’engagent donc en leur proposant des loyers modérés dans des locaux en régie municipale, comme le fait Angoulême (41 700 hab., Charente) depuis plusieurs décennies, devenant une référence nationale. Les exécutifs locaux facilitent l’implantation de productions et accompagnent les tournages occasionnels – par exemple en informant sur le patrimoine ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Références

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : équipements, coûts et protection des agents de A à Z

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Plus belle la vie des industries culturelles et créatives sur la côte méditerranéenne

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement