logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/709007/absenteisme-stabilite-inedite-des-tendances-selon-sofaxis/

ABSENTÉISME
Absentéisme : stabilité inédite des tendances, selon Sofaxis
Maud Parnaudeau | A la Une RH | France | Toute l'actu RH | Publié le 24/11/2020 | Mis à jour le 26/11/2020

Après une longue période de progression, tous les indicateurs de mesure des absences pour raison de santé dans les collectivités se sont stabilisés, pour certains à la hausse, pour d’autres à la baisse. C’est le principal enseignement du Panorama 2020 du courtier Sofaxis publié ce mardi. Les effets du coronavirus et du confinement commencent à être perçus.

Absentéisme [1]Le taux d’absentéisme dans la fonction publique territoriale s’établit à 9,2 % en 2019 (hors congé maternité). Cela signifie qu’une collectivité qui emploie 100 agents titulaires a constaté l’absence de plus de neuf agents pour raison de santé en moyenne sur l’année. En progression constante depuis plusieurs années, ce taux s’est stabilisé depuis 2018, selon la dernière enquête réalisée par Sofaxis sur les données compilées de 420 000 agents sur la période 2014-2019.

« Au cours des deux premiers tiers du précédent mandat municipal, les agents ont été, d’année en année, plus souvent absents, plus nombreux à s’absenter et sur des durées d’arrêt toujours plus longues. Aujourd’hui, nous observons une stabilité inédite des indicateurs entre 2018 et 2019 », indique Vincent Lelong, directeur général de Sofaxis.

La gravité, autrement dit le nombre de jours d’absence, s’établit à un niveau haut. Tandis que la fréquence et l’exposition, qui correspond au nombre d’agents absents au moins une fois, se sont stabilisés à un niveau bas.

Impact visible du jour de carence

L’instauration du jour de carence en maladie ordinaire a fortement impacté les absences pour raison de santé depuis 2018. « Cette mesure a limité la quantité d’arrêts et le nombre d’agents absents pour de courtes périodes », indique Vincent Lelong. En contrepartie, on constate une augmentation sensible de la gravité des arrêts.

« Cela est dû à deux phénomènes concomitants : un effet

POUR ALLER PLUS LOIN