Déchets

La lente marche des combustibles solides de récupération

Par • Club : Club Techni.Cités
Sources : Technicités 

François Daburon-Ecomobilier 2

La préparation de combustibles solides de récupération fait des émules parmi les syndicats de déchets. En particulier dans les territoires qui tournent le dos à l’enfouissement. Leur consommation reste quant à elle confidentielle.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

C’est l’histoire de deux courbes qui tendent à s’éloigner. Celle des centres de préparation des combustibles solides de récupération (CSR) d’abord (1). Cette alternative à l’enfouissement et aux incinérateurs qui brûlent les ordures ménagères, le tout-venant de déchèterie ou les refus de tri, s’impose progressivement. En 2019, le mobilier en fin de vie a généré à lui seul 145 000 tonnes de CSR (17 % du gisement). La deuxième courbe reste, elle, quasi-plane. C’est celle des unités de valorisation. Conséquence : l’essentiel des tonnages est utilisé en cimenterie ou exporté dans des pays qui ont ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Techni.Cités

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Techni.Cités pendant 30 jours

J’en profite
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP