Déchets

Trois départements de Champagne-Ardenne se regroupent pour revendre leurs déchets ménagers recyclables

| Mis à jour le 22/07/2013
Par • Club : Club Techni.Cités

Les trois syndicats de traitement concernés verront leurs revenus augmenter de 50 % grâce aux contrats passés directement avec les entreprises de valorisation des emballages.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Depuis le 1er juillet, trois syndicats départementaux de traitement des déchets ménagers — Valodéa dans les Ardennes, le Sdeda dans l’Aube et le SDEDM en Haute-Marne — ont des prestataires communs pour le rachat des matières recyclables issues de la collecte des emballages : papier, carton, briques alimentaires, verre, plastique, acier et aluminium.

« Les contrats de nos trois syndicats avec Eco-Emballages expiraient le 1er janvier, explique Danièle Boeglin, la présidente du syndicat aubois à l’origine de cette initiative. Nous avons saisi cette opportunité pour nous rapprocher afin de renégocier nos conditions tarifaires, sachant que les entreprises nous étaient imposées par Eco-Emballages avec leurs prix. »

Groupement de commande – Le nouveau contrat avec Eco-Emballage est donc amputé de la garantie de reprise des matériaux triés, à charge pour les trois syndicats de constituer leurs propres filières. Ils ont lancé successivement une consultation en groupement de commandes pour désigner un assistant à maître d’ouvrage et un appel d’offres groupé afin de sélectionner les entreprises qui rachèteront les matières premières.

Cet appel d’offres a donné des résultats allant au-delà de toute espérance. « Le gain sera de 48 % pour notre syndicat par rapport à 2010, à quantité égale, se réjouit Danièle Boeglin. Soit des recettes supplémentaires de 244 000 euros pour le seul département de l’Aube. Le carton est, par exemple, passé de 124 euros la tonne à 157 euros, et le plastique, de 384 euros la tonne à 505 euros. »

Redistribution – Cette manne supplémentaire n’ira pas dans la poche du syndicat, mais sera redistribuée aux communes et EPCI adhérents. « Nous souhaitons que cet argent permette d’alléger la taxe d’enlèvement des ordures ménagères et profite aux citoyens. Nous allons en profiter pour communiquer sur le tri, avec le message que plus on trie, plus on gagne », observe la présidente du Sdeda.

Commentaires

2  |  réagir

21/07/2011 07h14 - jacques-emmanuel

Bonne avancée!
Il conviendrait désormais de valoriser les déchets organiques. En effet ceux-ci peuvent fournir du méthane et être convertis en électricité.

Signaler un abus
21/07/2011 08h04 - sol71

bravo à ces élus
et si dans le reste de la France, tous nos élus avaient la même réaction, Eco-emballage n’aurait plus le monopole !!!!

Signaler un abus

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP