Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Projet de loi de finances rectificative

Financement des transports publics : le compte n’y est toujours pas

Publié le 10/11/2020 • Par Arnaud Garrigues Romain Gaspar • dans : A la une, A la Une finances, Actu experts finances, actus experts technique, France

bus
PR180.2 / Wikimedia Commons
Dans un courrier commun envoyé au Premier ministre, l’AdCF, France urbaine et le Gart s’estiment “déçus” par le dispositif de compensation pour les autorités organisatrices de la mobilité sous forme d’avances remboursables lors du quatrième projet de loi de finances rectificative pour 2020 (PLFR 4). Et réclament des mesures complémentaires, sous peine de revoir à la baisse leurs ambitions pour leurs services de transports.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les projets de loi de finances rectificative (PLFR) se suivent, mais ils ne règlent toujours pas la question cruciale du financement des transports publics. C’est ce que confirme la lecture du quatrième budget rectificatif en cours d’examen en séance publique à l’Assemblée nationale et qui doit arriver en première lecture au Sénat le 16 novembre. Non seulement les avances remboursables proposées par le gouvernement n’apportent pas de solutions à la mesure des pertes abyssales (baisse des recettes tarifaires et du versement mobilité (VM)) des autorités organisatrices de la mobilité (AOM), mais en plus les dispositifs proposés maintiennent une inégalité de traitement entre les différents types d’AOM.

Les budgets des AOM sont “gravement en péril”

Cette situation a encore été dénoncée par les ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Techni.Cités, Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Crise sanitaire & Collectivités : quelle solution numérique pour accompagner les plus vulnérables ?

de Hitachi Solutions

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Financement des transports publics : le compte n’y est toujours pas

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement