Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Recrutements

Comment en finir avec les discriminations par l’origine

Publié le 20/11/2020 • Par Véronique Vigne-Lepage • dans : France, Toute l'actu RH

©Андрей Яланский - stock.adobe.com
Les discriminations sur la base d’un patronyme à consonance étrangère ou d’autres signes d’une origine supposée non française perdurent dans les recrutements. Or, il existe de bonnes pratiques. Principalement, former et formaliser.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Face aux discriminations par l’origine, il y a « urgence d’agir » : en titrant ainsi un rapport publié en juin dernier (1), le Défenseur des droits a voulu alerter sur une problématique persistante, y compris dans l’accès à l’emploi territorial. Des collectivités tentent pourtant de prévenir les discriminations lors de leurs recrutements.

Mais sans cibler spécifiquement celles liées à l’origine, « parce que tous les facteurs de risques sont aussi importants les uns que les autres : l’âge, le sexe, les opinions… » explique Stéphanie Trille, directrice des ressources humaines adjointe du conseil départemental des Yvelines (4 200 agents), ou encore parce que « la discrimination par le nom ou le quartier est visible, alors que d’autres – par la religion, le faciès… – sont beaucoup plus complexes à identifier », ajoute Patrick Coroyer, DRH de la ville et de la métropole de Nantes (24 communes, 7 600 agents, 646 500 hab.).

Des biais inconscients

Le déclencheur est souvent la démarche ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Crise sanitaire & Collectivités : quelle solution numérique pour accompagner les plus vulnérables ?

de Hitachi Solutions

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Comment en finir avec les discriminations par l’origine

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement