Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Citoyenneté

« Je crois qu’il faut en passer par les statistiques ethniques », Kamel Hamza, président de l’Aneld

Publié le 18/07/2011 • Par Marwan Chahine • dans : Actu expert santé social, France

Du 11 au 18 juillet, dix élus français, issus de la diversité, se sont rendus aux Etats-Unis pour étudier la façon dont est traitée la représentation des minorités visibles. Financé par la French American Foundation, le séjour rassemble des conseillers municipaux franciliens de gauche et de droite appartenant à l'Association nationale des élus de la diversité. Entretien avec Kamel Hamza, président fondateur de l'Aneld et conseiller municipal Ump à La Courneuve.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Pourquoi ce voyage d’une délégation de l’Aneld aux Etats-Unis ?

C’est la seconde fois que nous nous rendons aux Etats-Unis après un premier séjour à Chicago en 2009, juste avant l’investiture de Barack Obama. Cette fois, nous avons rencontré le maire de Washington ainsi que celui de Baltimore, deux des plus grosses villes américaines dirigées par des Afro-américains. Nous nous sommes entretenus également avec le conseiller de Barack Obama chargé des questions de communautés ainsi qu’avec plusieurs acteurs économiques et sociaux. L’idée est de s’inspirer des bonnes pratiques, d’analyser les programmes mis en place par les entreprises ou les pouvoirs publics pour faire émerger des jeunes issus de la diversité. Mais aussi de voir de quelle façon ...

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite
3 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Je crois qu’il faut en passer par les statistiques ethniques », Kamel Hamza, président de l’Aneld

Votre e-mail ne sera pas publié

BB

21/07/2011 03h39

Je ne partage pas du tout une grande partie des idées émises dans l’article. En effet, il faut une fois pour toute abolir la double nationalité. Les Français en général ne comprennent pas que l’on puisse être à la fois Sénégalais et Français. Je pense que c’est ici que le bas blesse. De fait, un jeune né en France de parents étrangers est Français sans aucun doute mais il faudrait lui laisser le choix à sa majorité d’opter ou non pour l’une ou l’autre nationnalité. Je pense que ce choix deviendrait réellement opposable et il se sentirait en parfait accord avec ce qu’il est vraiment : Français ou pas !

Du pur délire !

25/07/2011 08h13

Invraisemblable de voir des jeunes issus de l’immigration (on l’est tous d’une certaine manière mais bon apparemment certains plus que d’autres) se revendiquer de cette idée issue de la droite la plus sombre de l’histoire. Les statistiques ethniques ne veulent rien dire et sont purement et simplement dangereuses. L’ambition de certains de ces jeunes est irresponsable. On peut être de deux nationalités comme on a deux parents (de toute manière on n’en transmets qu’une à ses enfants). Si, même élus, ces jeunes ne se sentent que partiellement français, on ne peut rien faire pour eux. Ce n’est pas en devenant une moitié de quelque chose et une moitié d’autres choses qu’on avance. On n’avance de toute manière jamais en regardant le passé, on prend appui dessus plutôt.

nanoupaz

11/12/2012 01h37

Bb pourquoi prendre l’exemple d’un sénégalais et pas d’un portugais ? C’est plutôt là que le bas blesse : vous n’acceptez pas les gens culturellement différent ! Ces jeunes en ont marre d’entendre l’expression « français issus de l’immigration ». Cette expression leur fait penser et surtout comprendre qu’ils ne sont et qu’ils ne seront jamais considérés comme des français. Le travail est à faire de chaque côté et surtout ensemble! Toutes les mentalités doivent évoluées. Mais en lisant les commentaires des internautes sur ce types d’articles j’ai peur et j’ai honte car la haine a envahi les cœurs. À la haine je réponds l’amour et la paix. Je suis une jeune française d’origine algérienne et de confession musulmane et je le vis parfaitement bien !

Commenter
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement