logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/70550/secret-professionnel-des-avocats/

MARCHÉS DE PRESTATIONS JURIDIQUES
Secret professionnel des avocats
Delphine Gerbeau | Réponses ministérielles | Publié le 18/07/2011

Il appartient au candidat à un marché de prestations juridiques de solliciter auprès de la personne publique pour qui il a travaillé son accord pour pouvoir faire mention de son nom comme référence.

Le Conseil d’État a précisé que, sous réserve des secrets protégés par la loi, la conclusion d’un marché public, passé selon la procédure prévue à l’article 30 du code des marchés publics, ne peut légalement être confidentielle.
Dès lors, une collectivité publique qui demande aux candidats à un marché de prestations juridiques de fournir des références de prestations similaires, sous réserve que la divulgation de ces références permettant d’identifier les personnes publiques concernées soit soumise à l’accord préalable et exprès de ces dernières, ne méconnaît pas les règles protégeant le secret professionnel des avocats (décision commune d’Aix-en-Provence du 6 mars 2009, n° 314610).
Au regard de cette jurisprudence, il apparaît que la désignation d’un avocat par une délibération d’un conseil municipal, publiée au recueil des actes administratifs et affichée ne saurait être regardée comme un accord exprès.
Il appartient dès lors au candidat à un marché de prestations juridiques de solliciter auprès de la personne publique son accord pour pouvoir faire mention de son nom.

REFERENCES