Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

[Tribune] Prévention de la radicalisation

La communauté éducative face à la radicalisation des jeunes

Publié le 30/10/2020 • Par Auteur associé • dans : Actu expert Education et Vie scolaire, Actu prévention sécurité, France, Opinions

radicalisation
adobestock
Professeurs et travailleurs sociaux sont en première ligne auprès des jeunes en situation de vulnérabilité, parfois sensibles aux discours radicaux. Dans un article initialement paru sur The Conversation, David Puaud, anthropologue à l'Institut régional du travail social du Poitou-Charentes, revient sur les tâche difficile des travailleurs sociaux en matière de prévention de la radicalisation.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Voilà maintenant cinq années que les attentats de janvier et novembre 2015 ont eu lieu. Ces derniers temps, les actes terroristes commis sur le sol français déconcertent les autorités. En effet, tout comme Mickael Harpon (auteur de l’attentat à la préfecture de Paris) et Zaheer Hassan Mahmoud (auteur du crime devant les anciens locaux de Charlie Hebdo), Abdoullakh Anzorov, le tueur du professeur d’Histoire-Géographie Samuel Patty n’était ni fiché S ni étiqueté dans le fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT).

Ces actes terroristes ont fait ressurgir dans le débat public ce que je qualifierais d’« atmosphère radicale », caractérisée par une ambiance confusionniste entremêlée d’une pelote d’opinions sur des sujets aussi divers que la ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Éducation et vie scolaire

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite
1 Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La communauté éducative face à la radicalisation des jeunes

Votre e-mail ne sera pas publié

Fab44

03/11/2020 10h11

Bonjour,
On nous refait encore le coup d’une laïcité « ouverte » (ou positive…) mais la laïcité a toujours été un combat, pas un truc « zen-développement-personnel-bisounours ». Suite à la loi de 1905, lors des inventaires dans les églises et cathédrales, il y a eu des violences, des barricades, des blessés et même des morts lors d’affrontements avec les forces de l’ordre, et l’Église romaine était vent debout contre cette loi. La laïcité « apaisée » est un mythe, pas un fait historique.
Quant au fait de dire que montrer les caricatures de Mahomet c’est « pointer une religion du doigt » (accusation d’islamophobie à peine déguisée), c’est oublier que Charlie Hebdo a fait d’innombrables caricatures de Jésus (une asso catho traditionaliste l’avait souvent trainé au tribunal pour cela), sans compter celles de rabbins et de moines bouddhistes… La différence c’est que pour ces dernières il n’y a pas de menaces de morts systématiques et de passages à l’acte…
D’ailleurs, les actes de terrorisme qui viennent de se produire à Vienne montrent bien une chose : la laïcité à la française peut difficilement y être mise en cause, car l’Autriche n’a pas grand chose à voir avec notre conception de la laïcité.
Il faut faire attention à ce que le « respect des cultures » ou la lutte (légitime bien sûr) contre le racisme ne se transforment en soumission à l’obscurantisme et en censure. Les musulmans en seraient d’ailleurs les premières victimes.

Commenter
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement