Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[Entretien] Aménagement rural

« Les élus de montagne attendent avec impatience le programme de l’ANCT »

Publié le 27/10/2020 • Par Laura Fernandez Rodriguez • dans : France

Jeanine_Dubie-anem-une
Jean-Luc Hauser - CC by SA - wikicommons
Dans un entretien à "La Gazette", la nouvelle présidente de l'Association nationale des élus de montagne (Anem), la députée PRG des Hautes-Pyrénées, Jeanine Dubié, expose sa feuille de route. Le numérique, l’accès aux services publics et notamment à la santé, la mobilité, et le pastoralisme y sont en bonne place.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les instances de l’Association nationale des élus de montagne (Anem) viennent d’être renouvelées mi-octobre, durant le congrès de l’association organisé à Corte, en Corse. Vous en êtes désormais la présidente pour les deux années à venir. Quel parcours vous a conduite là ?

Je suis députée de la deuxième circonscription des Hautes-Pyrénées, une circonscription sur laquelle j’ai des zones de montagne, de la ruralité, de l’agriculture sous toutes ses formes, de l’élevage pastoral, de l’industrie aéronautique et, par exemple, la ville cultuelle de Lourdes. Avant d’être députée, j’ai été conseillère départementale. Mais avant cela, je suis assistante sociale de formation, avec un parcours de cadre dans la fonction publique territoriale. Au cours de ma carrière, j’ai fait un peu de tout : du social avec les questions de dépendance, d’autonomie – j’ai été directrice d’Ehpad pendant dix ans –, du développement local, des finances, du numérique…

Pourquoi avoir rejoint l’Anem, que vous présidez aujourd’hui ?

Je m’en suis rapprochée très vite après être devenue députée, car je me suis rendue compte que les sujets que portaient l’Anem au niveau national sont des sujets sur lesquels j’étais interpellée au niveau local. De fil en aiguille, j’en suis devenue la secrétaire générale. Notre association est transpartisane ; quand la présidence est à droite, le secrétariat général est à gauche, et vice et versa. L’arrivée de la formation politique La République en marche nous a obligés à intégrer cette dimension dans notre organisation et nous avons créé un poste de vice-président. Je suis la dernière pour qui l’ancien système fonctionne : les suivants devront être deux ans vice-président, puis secrétaire général, puis président. L’une de nos forces est notre unité politique : on a coutume de dire que quand on rentre à l’Anem, on a un seul parti, celui de la montagne. Nous sommes aussi une association transversale au niveau des collectivités territoriales puisque nous comptons 4 000 communes adhérentes, mais aussi une quarantaine de départements et sept régions.

Quels sujets porterez-vous  au cours de votre mandat ?

Je souhaite réunir les anciens présidents afin de faire le point avec eux, pour être dans la continuité de l’état d’esprit qu’ils ont porté. J’aimerais qu’on se retrouve autour de quelques sujets essentiels, pour le maintien de la vie et de l’économie montagnarde.

Par exemple, le numérique, avec le développement des réseaux, le raccordement… Bien sûr, le numérique rend un territoire plus attractif en terme d’activité économique, mais il est également un outil important pour maintenir le lien social et familial. La question de l’accès aux services publics et, en particulier, à la santé me semble aussi centrale, en particulier face à

[60% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Arrêt de travail : bien accompagner le retour pour éviter la rechute

de Mutuelle Nationale Territoriale - MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Les élus de montagne attendent avec impatience le programme de l’ANCT »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement