Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Lecture publique

Les bénévoles cherchent leur place dans les bibliothèques

Publié le 29/10/2020 • Par Stéphanie Stoll • dans : Actualité Culture, France

bibliothèque-lecture-bénévole
Culture 41
A l’exception des zones urbaines, le travail bénévole est indispensable dans les bibliothèques publiques. Dans l’idéal, bénévoles et salariés exercent leurs missions de manière complémentaire, avec un équilibre délicat à trouver. Les avantages financiers du travail gratuit obligent les collectivités à formaliser le lien avec les bénévoles et à former tous leurs agents à cette coopération.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Ce sont deux petites communes rurales au centre du Morbihan, distantes de cinq kilomètres. Crédin (1 600 hab.) et Rohan (1 600 hab.) emploient une agente de bibliothèque qui partage son temps entre les deux sites. Dans une commune, elle est épaulée par neuf bénévoles ; dans l’autre, elle est seule. « Comme je travaille à Crédin le samedi matin, des bénévoles assurent une permanence pour ouvrir la bibliothèque de Rohan, indique Nelly Le Moullec. Je les forme au logiciel et au classement des collections, et ils peuvent bénéficier des formations de la médiathèque départementale. Je leur propose de faire des animations, une personne prépare une séance de lecture. L’an passé, une autre a organisé une initiation à la généalogie. »

Collaborateur occasionnel

Le bénévolat en bibliothèque suscite l’intérêt du ministère de la Culture, en témoignent l’inspection générale en cours sur « la place et le rôle du bénévolat dans les bibliothèques territoriales » et la journée qui sera consacrée en 2021 à la formation des bénévoles dans le cadre des assises de la formation en bibliothèque territoriale (1). Ce sont des questions de responsabilité juridique concernant les bénévoles qui ont mis la puce à l’oreille du ministère. « L’idée est d’identifier leurs profils et leurs aspirations, annonce Philippe Mercerou, chargé de ce rapport, puis de s’intéresser aux liens entre la collectivité et le bénévole. Ils ont des droits et des devoirs réciproques. » L’inspecteur se penche notamment sur la notion jurisprudentielle de collaborateur occasionnel du service public.

Nombre de professionnels de la lecture publique préfèrent parler de « volontaires », en référence aux pompiers, plutôt que de « bénévoles », bien que les deux termes soient synonymes. La sénatrice Sylvie Robert ne souscrit pas à cette distinction. « Les bénévoles donnent du temps pour l’intérêt général, dit-elle. Les professionnels ont souvent peur qu’ils ne se substituent à eux. » Comme le montre ce témoignage recueilli en Isère, une bénévole peut se sentir « tiraillée entre l’enthousiasme d’être une bénévole ‘‘professionnalisée’’ et le sentiment de prendre une place de salarié ».

Toutefois, les données de l’Observatoire de la lecture publique (2017) sont explicites. Les régions comptabilisant le plus grand nombre de salariés par habitant sont aussi celles où le nombre de bénévoles est le plus élevé (Auvergne – Rhône-Alpes, Bretagne) ; la corrélation inverse fonctionne aussi (Hauts-de-France, Grand Est). On observe également que plus les bénévoles sont nombreux, moins ils sont qualifiés. « Quand une bibliothèque a un salarié, on a quinze ou vingt bénévoles en renfort, abonde Céline Ménéghin, directrice adjointe de la bibliothèque départementale de Loir-et-Cher. Dans les plus petites communes, les équipes complètement bénévoles sont plus restreintes. Quand il y a des salariés, c’est davantage un bénévolat sur des projets, avec des temps de présence plus courts et un meilleur épanouissement. »

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Références

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

L’iPad au service des collectivités

de COMPUTACENTER

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les bénévoles cherchent leur place dans les bibliothèques

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement