Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Statut

La commune peut-elle procéder à une retenue sur le traitement de l’agent non-gréviste empêché ?

Publié le 19/10/2020 • Par Léna Jabre • dans : Réponses ministérielles, Réponses ministérielles RH

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Réponse du ministère de la transformation et de la fonction publiques : Aux termes de l’article 87 de la loi n° 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale, les agents territoriaux ont droit après service fait, à une rémunération fixée conformément aux dispositions de l’article 20 de la loi du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires.

Il résulte de ces dispositions que l’autorité territoriale est tenue de suspendre jusqu’à la reprise effective de son service par l’intéressé, le versement du traitement d’un fonctionnaire qui, de son fait, n’accomplit pas son service.

S’agissant de la situation d’un agent public non gréviste qui ne peut matériellement pas accéder à son lieu de travail, il est de jurisprudence constante que l’intention de l’agent est déterminante dans l’application de la règle du paiement après service fait (Cour administrative d’appel de Nantes, 19 juillet 2016, n° 14NT02034).

Il appartient aux agents publics d’apporter la preuve, par tout moyen, de l’exercice effectif de leurs fonctions durant la grève (Conseil d’État, 31 mai 1974, n° 90478).

Ainsi, dès lors que l’impossibilité d’exécuter ses obligations de service ne peut être imputée à l’agent, aucune retenue sur traitement pour fait de grève ne peut être effectuée (Tribunal administratif de Nice, 28 mars 2008, n° 0403817). Le juge considère en effet qu’il revient à l’agent territorial, empêché d’accomplir son service en raison d’un mouvement social au sein de sa collectivité, d’apporter tous les éléments attestant de cette impossibilité et d’informer l’administration de son absence.

À défaut, il y a lieu de considérer que l’agent s’est de son propre fait abstenu d’accomplir son service et l’autorité territoriale est tenue de procéder à une retenue sur traitement (Cour administrative d’appel de Paris, 6 novembre 2019, n° 17PA22592).

Domaines juridiques

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Club RH : Comment rendre sa communication interne efficace ?

de La rédaction avec le soutien du CNAS et de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La commune peut-elle procéder à une retenue sur le traitement de l’agent non-gréviste empêché ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement