logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/701570/quelle-avancee-de-lepidemie-dans-les-metropoles/

CRISE SANITAIRE
Quelle avancée de l’épidémie dans les métropoles ?
Alexandre Léchenet | France | Publié le 16/10/2020

Santé Publique France a pour la première fois mis en ligne des indicateurs permettant de suivre l'épidémie au niveau métropolitain. Une dizaine de métropoles dépasse les seuils d'alerte maximale.

Capture

Mercredi 14 octobre, le président de la République a donc annoncé des mesures beaucoup plus strictes s’agissant des déplacements de la population, dans neuf territoires. Un couvre-feu va ainsi être mis en place dans l’ensemble de la région Ile-de-France et huit métropoles : Grenoble, Lille, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Rouen, Saint-Étienne et Toulouse.

Les commerces et lieux accueillant du public devront fermer entre 21 heures et 6 heures chaque nuit, et aucune sortie ne pourra se faire sans dérogation. Les bars, salle de sport et universités continuent d’appliquer des mesures de fermeture partielle ou totale.

Contrairement aux précédentes annonces pendant de longues conférences de presse avec des présentations et des indicateurs, Emmanuel Macron ne s’est pas appesanti sur des justifications chiffrées à la mise en place de ces mesures. Qui reposent pourtant sur des données inédites, que ne mettait jusque là pas à disposition Santé Publique France.

Trois indicateurs

Depuis le 16 octobre, Santé Publique France met ainsi en ligne des chiffres au niveau des 22 métropoles françaises [2] permettant de suivre l’évolution de l’épidémie au plus près. Ils permettent de retrouver, pour ces métropoles, les trois seuils présentés par Olivier Véran, ministre de la santé, début octobre [3].

Pour une entrée du territoire dans l’état d’urgence sanitaire il faut dépasser :

(voir l’image en plus grand) [4]

Clermont-Ferrand au-delà des seuils

Selon ces chiffres, les métropoles où le couvre-feu va être instauré samedi 17 octobre dépassent les seuils d’alerte. A Saint-Etienne et Lille, l’incidence dépasse même 500, soit le double du seuil d’alerte maximale. A Paris, le premier ministre indiquait le 15 octobre que 46% des lits de réanimation sont occupés par des patients Covid-19.

Une autre métropole présente des seuils inquiétants : Clermont-Auvergne. Contactées, ni la mairie, ni la préfecture, ni l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes, n’ont pour l’instant indiqué si des mesures plus strictes seraient prises dans la métropole à la suite de ce dépassement.

Une situation préoccupante dans plusieurs autres métropoles

Dans la métropole d’Aix-Marseille-Provence, les seuils d’alerte maximale ne sont plus atteints, mais les mesures de restrictions des activités vont quand même perdurer.

Dans les métropoles de Dijon et Nice, l’incidence pour les plus de 65 ans dépasse 100 cas pour 100 000 personnes, mais les taux d’incidence en population générale restent en dessous de 250.

Malgré un reflux, Dijon, Nice, Rennes et Bordeaux restent par ailleurs en alerte renforcée ; les mesures de fermeture des bars notamment y sont toujours en vigueur.


push-covid [5]