logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/701274/la-loi-anti-separatisme-est-un-atout-pour-les-elus-locaux-hakim-el-karoui-politologue/

[ENTRETIEN] RADICALISATION
« La loi “anti-séparatisme” est un atout pour les élus locaux » – Hakim El Karoui, politologue
Romain Gaspar | Actu experts prévention sécurité | France | Publié le 21/10/2020

Le projet de loi sur les séparatismes est-il à la hauteur des enjeux ? Depuis le début de la mandature, Emmanuel Macron tergiverse sur cette question qui divise sa majorité et électrise le débat public depuis plusieurs années. Mais, le 2 octobre, le président de la République a enfin prononcé son grand discours présentant sa doctrine de lutte contre l’islamisme radical. Selon Hakim El Karoui, essayiste et président de l’Association musulmane pour l’Islam de France, le discours d’Emmanuel Macron « va dans le bon sens en ciblant le "salafisme” » et en estimant que « ce n’est pas un problème de laïcité ». Cet entretien a été réalisé avant l'assassinat du professeur d'histoire-géographie Samuel Paty par un terroriste islamiste vendredi 16 octobre.

Le projet de loi sur les séparatismes est-il à la hauteur des enjeux ? Depuis le début de la mandature, Emmanuel Macron tergiverse sur cette question qui divise sa majorité et électrise le débat public depuis plusieurs années. Mais, le 2 octobre, le président de la République a enfin prononcé son grand discours présentant sa doctrine de lutte contre l’islamisme radical depuis l’hôtel de ville des Mureaux, dans les Yvelines.

Présenté le 9 décembre en conseil des ministres et examiné au premier trimestre 2021 au Parlement, le projet de loi devrait s’articuler autour de cinq grands axes : la neutralité dans les services publics et les délégations de service public, le fonctionnement des associations, la lutte contre les discriminations et pratiques dégradantes, la protection de l’enfance avec un renforcement des contrôles des écoles hors contrat et de l’enseignement à la maison et enfin, le fonctionnement et le financement des cultes. Autant de domaines qui concernent directement ou indirectement les élus locaux.

Selon Hakim El Karoui, essayiste et président de l’Association musulmane pour l’Islam de France, le discours d’Emmanuel Macron « va dans le bon sens en ciblant le « salafisme » » et en estimant que « ce n’est pas un problème de laïcité ». L’auteur de plusieurs rapports, dont « La Fabrique de l’islamisme » pour l’Institut Montaigne, en 2018, avait été consulté par le président de la République à son arrivée à l’Elysée. Hakim El Karoui pointe cependant deux lacunes : la « faible mobilisation des musulmans pour ne pas laisser leur religion à des ...

POUR ALLER PLUS LOIN