Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Numérique

Le numérique vert s’arme d’une proposition de loi sénatoriale

Publié le 15/10/2020 • Par Laura Fernandez Rodriguez • dans : France

illu-dossiernumvert
D.R.
Une proposition de loi visant à réduire l’empreinte environnementale du numérique en France a été déposée au Sénat et présentée mercredi 14 octobre. Certains articles concernent de près les collectivités.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

Quand le numérique passe au vert

S’atteler à réduire l’empreinte environnementale du numérique en France et en finir avec cet angle mort des politiques publiques, c’est l’ambition de la proposition de loi déposée par Patrick Chaize, Guillaume Chevrollier et Jean-Michel Houllegatte, respectivement président et rapporteurs de la mission d’information relative à l’empreinte environnementale du numérique.

Le temps presse puisque le numérique, actuellement responsable de 2% des gaz à effet de serre, pourrait atteindre les 7% d’ici 2040, avec des conséquences économiques lourdes : « Le coût collectif de notre inaction est spectaculaire, selon la formule de Patrick Chaize : à politiques publiques constantes, il passerait de 1 milliard d’euros aujourd’hui à… 12 milliards en 2040 ! Au-delà de l’état des lieux et du diagnostic précis posé sur cette pollution digitale, les sénateurs veulent offrir des « pistes d’actions, des dispositifs concrets et précis que l’on souhaite soumettre au débat parlementaire », selon les mots de Patrick Chaize. Agir sur la commande publique, écoconcevoir ses services publics numériques, rendre plus sobres ses data centers… Voici quelques articles de cette proposition de loi qui concernent de près les collectivités.

Réparation et reconditionnement

Un des leviers importants mis en évidence lors des travaux de la mission d’information est d’allonger la durée de vie des équipements. En effet, la

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Références

Proposition de loi visant à réduire l'empreinte environnementale du numérique en France, 18 pages.

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Covid : nouveaux enjeux, nouvelles mobilités

de La Rédaction de la Gazette des communes avec le soutien de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le numérique vert s’arme d’une proposition de loi sénatoriale

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement