Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Finances locales

Conséquences de l’entrée en vigueur de la contribution économique territoriale

Publié le 08/07/2011 • Par Delphine Gerbeau • dans : Réponses ministérielles

Le dispositif de rapprochement progressif des taux d'imposition des communes membres jusqu'à l'application d'un taux unique sur le périmètre de l'EPCI permettra de lisser les augmentations.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

L’article 2 de la loi de finances pour 2010 met en oeuvre la suppression de la taxe professionnelle (TP) qui a pour objectif de favoriser la compétitivité des entreprises françaises.

Ainsi, il est institué une contribution économique territoriale (CET) composée de deux volets :

  • la cotisation foncière des entreprises (CFE)
  • et la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE).

A compter de 2011, les collectivités territoriales et les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre bénéficient d’un panier de ressources adapté à leurs compétences.

Pour un EPCI à fiscalité additionnelle qui devient soumis au régime de la fiscalité professionnelle unique, la charge globale pesant sur les contribuables n’est pas affectée par la réforme.
En effet, les règles qui existaient avant la réforme pour le passage à la TP unique ont été transposées.

Ainsi, la première année d’application du régime de la fiscalité professionnelle unique, le taux de CFE voté par l’assemblée délibérante de l’EPCI ne peut pas excéder le taux moyen de CFE des communes membres constaté l’année précédente, pondéré par l’importance relative des bases de ces communes, ce taux étant, le cas échéant, majoré du taux de CFE perçu l’année précédente par l’EPCI qui percevait une fiscalité additionnelle.

De la même manière qu’auparavant, les contribuables des communes dont le taux est inférieur au taux moyen de l’ensemble des communes membres peuvent effectivement voir leur pression fiscale augmenter.
Mais le dispositif de rapprochement progressif des taux d’imposition des communes membres jusqu’à l’application d’un taux unique sur le périmètre de l’EPCI permet de lisser ces augmentations, qui sont totalement indépendantes de la réforme de la TP.

Le mécanisme du Fonds national de garantie individuelle de ressources est sans incidence sur ces évolutions puisque son rôle est de neutraliser les transferts financiers directement consécutifs à la réforme entre collectivités de même niveau.

En dehors de ce mécanisme, les évolutions de la pression fiscale supportées par les contribuables des communes membres d’un EPCI optant pour le régime de la CET unique et résultant d’augmentations de taux votées éventuellement par l’EPCI n’entrent pas dans ce calcul et les hausses de recettes éventuelles ne feront pas l’objet d’un accroissement des prélèvements au titre de la garantie des ressources.

Cet article est en relation avec le dossier

Domaines juridiques

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Moby, un programme CEE pour l'écomobilité scolaire

de ECO CO2

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Conséquences de l’entrée en vigueur de la contribution économique territoriale

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement