Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Police municipale

A quoi ressemble la police municipale des villes moyennes ?

Publié le 12/10/2020 • Par Nathalie Perrier • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France

Police municipale
AdobeStock
Alors que de plus en plus de villes augmentent les effectifs de leur police municipale et les dotent de toujours plus de moyens, l’association Villes de France vient de publier les résultats de sa 5e enquête « Panorama de la police municipale ». L’étude apporte un éclairage chiffré sur les évolutions récentes des polices municipales dans une cinquantaine de communes de 15 000 à 150 000 habitants.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

La sécurité locale en cartes et en chiffres

Des effectifs renforcés avec près d’un agent pour 10 000 habitants

La PM est devenue un incontournable : 98 % des villes interrogées par Villes de France disposent d’une police municipale, avec, en moyenne, une trentaine d’agents (PM, ASVP et effectifs rattachés). Les villes moyennes comptent, en moyenne, 4,9 policiers municipaux pour 10 000 habitants, un ratio en augmentation par rapport à l’enquête de septembre 2018 (4,5), et supérieur à celui du premier panorama réalisé en 2010.

La vidéoprotection en plein essor

Le budget global de fonctionnement (charges de personnel incluses) d’une police municipale dans une ville de France se situe en moyenne à 880 000 euros. En matière d’investissement, la vidéoprotection représente l’essentiel des dépenses d’équipement consacrées à la sécurité et à la prévention de la délinquance (198 000 euros investis en moyenne par an).

Pour les villes équipées, le nombre de caméras installées sur la voie publique est de 66,2 dans une ville type de 35 600 habitants (58 en moyenne dans le panorama de 2018 et 49,8 dans la précédente édition). « En dépit des débats qu’elle suscitait au début des années 2000, la vidéoprotection est devenue quasiment incontournable pour renforcer la sécurité et la prévention de la délinquance, la surveillance aux abords des écoles, des bâtiments accessibles aux publics, et des sites touristiques », souligne l’étude.

Les armes létales en nette progression

Les policiers municipaux des Villes de France sont de plus en plus fréquemment équipés d’armes létales. Dans 62% des cas (31 villes sur 50 répondantes), ils sont dotés d’armes à feu, au lieu de 50% au niveau national. Par rapport aux précédents panoramas, ce mouvement traduit une acculturation progressive de l’armement (létal ou non), mais aussi une montée en gamme de celui-ci. « Le contexte terroriste est à l’évidence à l’origine d’un changement de nature dans l’équipement des polices municipales », commente le rapport.

Un équipement qui se rapproche de celui des forces de sécurité nationale

La « panoplie » du policier municipal ne cesse de s’étendre : gilets pare-balles, essor des armes non létales comme les pistolets à impulsion électrique (PIE) et les lanceurs de balle (LBD) ou encore mise en place des caméras-piétons. L’enregistrement des interventions par caméra-piéton a ainsi été mis en place dans trois villes sur cinq et la plupart des villes précisent vouloir poursuivre cette pratique jugée « bénéfique pour la prévention et la prévention et la gestion des conflits ».

Une demande de formations plus opérationnelles

Les villes sont pour la plupart satisfaites des formations dispensées par le CNFPT. Elles souhaitent cependant que ces formations soient moins théoriques et plus opérationnelles, et notamment plus adaptées à l’armement, aux gestes et techniques d’intervention (GTI), à la menace terroriste, et aux évolutions en matière de vidéoprotection et caméra-piéton (analyses d’images et procédure pénale).

Pour une police de proximité

Ce renforcement de la sécurité, assumé par nombre de maires, pose plus que jamais la question des missions de la police municipale. Si le sujet fait aujourd’hui débat, entre tenants d’une police de proximité et partisans d’une police copie quasi conforme des forces de sécurité nationale, du côté des « Villes de France », la réponse est claire. Une très grande majorité des villes – 86% des réponses – estime que le rôle d’une police municipale est d’être à la fois une police de proximité qui va au contact de la population, et un relais d’information du maire.

Dans le détail, en matière de circulation et de stationnement, 82% des villes interrogées estiment qu’une police municipale ne doit pas assurer seule le respect de la réglementation, même s’il s’agit de plus en plus d’un domaine réservé avec la décentralisation du stationnement.

De même, si la majorité (82%) souhaitent renforcer le respect de la réglementation dans d’autres domaines comme l’environnement, les transports, l’encadrement de festivités, elles sont plus de la moitié (58 %) à estimer qu’il est envisageable de considérer les polices municipales comme une composante agissant en complémentarité de la police d’Etat, avec des missions centrées sur le « petit judiciaire ». Interrogées sur la possibilité que les polices municipales deviennent un jour une « réserve d’ajustement » de la police d’Etat, pour les missions de police administrative, elles y sont à 84% défavorables.

Pour une doctrine d’emploi des acteurs de la sécurité

« Beaucoup restent attachés à la distinction entre missions de gestion de la sécurité et de l’ordre public, qui relèvent de la police nationale ou de la gendarmerie, et la mission générale des polices municipales, qui est le respect de la tranquillité publique, résume Caroline Cayeux, maire de Beauvais (Oise) et présidente de Villes de France. Au niveau des principes, la police municipale doit continuer à agir en complémentarité – et non en substitution – de la police nationale ou de la gendarmerie ».

A l’heure où le gouvernement entend lancer une concertation sur l’évolution du statut des polices municipales, Villes de France renouvelle donc son souhait que « l’Etat clarifie sa vision et sa doctrine d’emploi de l’ensemble des acteurs de la sécurité ».  A cet effet, l’association a constitué, à l’occasion de son assemblée générale du 8 octobre, un groupe de travail qui rendra des propositions à ce sujet.

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

Covid : comment les collectivités répondent à l’urgence sociale

de La Rédaction de la Gazette des communes avec le soutien de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

A quoi ressemble la police municipale des villes moyennes ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement