Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Covid-19

Les villes au secours des agences régionales de santé

Publié le 09/10/2020 • Par Isabelle Verbaere • dans : A la une, Actu expert santé social, France

dépistage Villeurbanne
GILLES MICHALLET / VILLEURBANNE
Tracing des cas contacts, ouverture d’un centre de dépistage… de nombreuses villes multiplient les initiatives pour contenir l’épidémie, parfois à la place des agences régionales de santé (ARS), qui sont souvent dépassées.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les bars restent fermés à Marseille. In extremis, les restaurants ont provisoirement sauvé leur peau. La passe d’armes fut rude entre Olivier Véran, le ministre de la Santé, et les élus de la métropole, vent debout contre une décision « prise d’en haut ». Les élus phocéens sont d’autant plus remontés qu’ils estiment que la ville a multiplié les initiatives pour contrôler l’épidémie, souvent en lieu et place de l’Etat.

Un constat partagé par d’autres collectivités. « Nous avons le sentiment d’avoir été et d’être encore à la manœuvre, confirme Dominique Aude-Lasset, médecin et directrice du service d’hygiène et santé de la ville de Cannes . Certes, nous avons de très bonnes relations avec l’ARS et la CPAM mais ils travaillent en flux tendu et nous pallions les manques. »

Un avis partagé par Eric Grignard, DGS de Villeurbanne (147 700 hab.). « On pouvait penser que cette crise serait très largement gérée par le système sanitaire, et en fait non, constate-t-il. L’épidémie a montré une certaine faiblesse des ARS dans leurs capacités logistiques. » Et ce, dès le début du confinement.

Matériel de protection

« La ville a été l’interlocutrice privilégiée des professionnels de santé libéraux et de l’hôpital qui se sont retrouvés sans matériel de protection, que l’on a dépanné en masques et en surblouses en attendant que l’ARS soit livrée. Parce que nous avions anticipé et passé des commandes dès 2016 », détaille Dominique Aude-Lasset.

A Villeurbanne, la présence de la directrice de la santé publique au sein de la cellule de crise a facilité la mobilisation du réseau des professionnels ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Déserts médicaux, comment s'en sortir ?

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les villes au secours des agences régionales de santé

Votre e-mail ne sera pas publié

Paris15

14/10/2020 11h48

C’est l’omerta dans certaines collectivités , pas d’information et l’ARS est contournée pour
que tout reste secret …. objectif : ne pas susciter la peur chez des centaines d’agents que l’on laisse au bureau avec interdiction de parler de télétravail et sans plus de protection .
Cela change d’une direction à l’autre , c’est à la tête du client , inégalités de traitement et mépris … que personne n’ose dénoncer.

Commenter
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement