Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

FONCTION PUBLIQUE

Gipa, hausse de la CSG, prime de précarité… Les suites données au rendez-vous salarial

Publié le 07/10/2020 • Par Emeline Le Naour • dans : A la une, A la Une RH, France, Toute l'actu RH

Argent_donner_dépenses
adobestock
Pour faire suite au rendez-vous salarial du mois de juillet, un groupe de travail organisé s’est tenu mardi 6 octobre. La DGAFP a confirmé la revalorisation salariale pour les territoriaux exerçant en Ehpad ainsi que la sanctuarisation de certaines indemnités.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Pour faire suite au rendez-vous salarial organisé en juillet par la ministre de la Transformation et de la fonction publiques, Amélie de Montchalin, la DGAFP a réuni, mardi 6 octobre, employeurs et syndicats lors d’un groupe de travail. Encore une fois, les représentants syndicaux ont pointé l’absence de mesures générales pour les agents des trois versants.

« Nous avons plutôt assisté à une réunion de présentation qu’à une concertation. C’est encore une fois un rendez-vous manqué », commente Sébastien Jansem, vice-président de la FA-FP, présent lors de cette réunion qui avait notamment pour ordre du jour la convergence indemnitaire et l’attractivité des territoires.

  • Rendez-vous salarial : pas de mesure générale, mais des convergences ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec les dossiers

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Covid : nouveaux enjeux, nouvelles mobilités

de La Rédaction de la Gazette des communes avec le soutien de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Gipa, hausse de la CSG, prime de précarité… Les suites données au rendez-vous salarial

Votre e-mail ne sera pas publié

HERMES

08/10/2020 10h04

Quelle ironie de parler de rendez-vous salarial alors qu’il n’y a rien à négocier!

Mais il ne faut accabler ni les représentants de l’Etat qui participent à ces travaux, ni le Gouvernement qui ne fait que poursuivre une politique mise en place au milieu des années 1980.
Comme toujours, l’histoire est un bon indicateur de l’évolution des mesures qui se résument depuis cette date de la manière suivante:
– Lors de sa prise de fonction, M. Mitterrand a décidé le maintien de l’évolution du point d’indice au même pourcentage que l’inflation… Mais comme cette dernière frôlait les 10 % à 15 % par an, rapidement cette mesure a été remplacée par l’évolution de la masse salariale à personnel constant.
– Bien plus tard, comme il fallait encore plus contenir l’évolution de la masse salariale, l’évolution de la masse salariale n’a plus été rattachée à l’inflation… et pour finir, on a eu la décision de ne plus augmenter la valeur du point.

Mais tous les agents de la fonction publique ne sont pas logés à la même enseigne (c’est même vrai pour le remboursement des frais de déplacement).
Il est plus que courant de voir au JO la mise en place de primes liées à la fonction dont pour les plus hautes fonctions peuvent aller à 240 points d’indice majoré. Si on poursuit dans cette direction, à terme, tous les agents de la FPE auront droit à cette indemnité.
Par contre, les agents de la FPH et de la FPT n’ont pas droit à de tels bénéfices (ou rarement… mais là encore pour les fonctions de direction – pour les autres, comme dirait Coluche circulez il n’y a rien à voir).

En même temps, les hautes fonctions de la FPE ont connu une évolution de leurs possibilités de promotion peu banale. Aujourd’hui, un cadre supérieur suivant son affectation peut voir son salaire augmenter de manière très conséquente (exemple de HE A à HE E), avec un RIFSSEP inconnu dans ma collectivité.

Vu la situation actuelle de la France qui depuis des années est fragile d’un point de vue de l’équilibre des comptes de la Nation, il faut garder espoir: ce que nous vivons n’est rien par rapport à ce qui nous attend. Il faudra bien qu’un jour la France honore ses dettes!

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement