Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Projet de loi de finances pour 2021

Un budget rempli de zones d’ombre pour les élus locaux

Publié le 02/10/2020 • Par Cédric Néau • dans : A la une, A la Une finances, Actualité Club finances, France

doute-flou-options-chemins-une
1STunningART - AdobeStock
A la lecture du projet de loi de finances pour 2021, les associations d’élus s’inquiètent de leur capacité à participer au plan de relance, compte tenu du flou qui entoure les dispositions de soutien aux collectivités et des menaces qui pèsent sur leur autonomie fiscale.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

PLF 2021 : un budget de relance à l'heure du Covid-19

Selon l’humeur et les objectifs financiers du moment, on trouve de tout dans le PLF 2021 pour s’en réjouir ou, au contraire, s’en ulcérer. Le président du CFL et premier vice-président délégué de l’Association des maires de France rejette par exemple en bloc ce projet de loi en le traitant de « calamiteux ».

  • André Laignel : le PLF 2021 est calamiteux pour les collectivités

Le secrétaire général de l’association lui emboîte le pas : « Les budgets locaux sont devenus des budgets annexes du budget de l’Etat », dénonce sur les réseaux sociaux » Philippe Laurent, qui complète pour « La Gazette » : « Ce budget est bien pour les entreprises, pire pour l’investissement public. »

Opposition graduée

Les autres associations affichent également « leur grosse déception », comme Jean-François Debat ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Covid : nouveaux enjeux, nouvelles mobilités

de La Rédaction de la Gazette des communes avec le soutien de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Un budget rempli de zones d’ombre pour les élus locaux

Votre e-mail ne sera pas publié

HERMES

02/10/2020 12h05

J’ai déjà eu l’occasion de donner mon point de vue sur ce sujet:

M. Laignel, je comprends votre volonté de défendre les collectivités locales. Mais vous oubliez dans vos propos que les recettes de l’Etat et des collectivités locales sont les dépenses contraintes et forcées de la population.

Certains pays dont l’Allemagne souvent citée pour la qualité de son budget (mais loin d’être irréprochable sur de nombreux points) a depuis longtemps décidé de ne pas donner d’autonomie fiscale aux collectivités landers,…) et cela semble fonctionner. Il en est de même en France pour les Régions qui, dans un premier temps, ont crié au scandale et sont depuis très satisfaites de cette mesure… Elles demandent même à exercer de nouvelles missions dans un tel cadre.
Pourriez-vous m’expliquer comment cette perte d’autonomie fiscale ne les empêche pas d’exercer leurs missions?

Revenons sur l’autonomie fiscale qu’ont eu les collectivités locales depuis les lois de décentralisation. De nombreuses études, pour ne pas dire toutes, démontrent que les prélèvements des collectivités ont augmenté beaucoup plus vite (il me semble dans un rapport dix en moins de vingt ans) que l’évolution des salaires. Si l’autonomie fiscale que vous sollicitez poursuit encore un tel but, croyez bien que nombreux sont les personnes qui ne partagent pas votre point de vue.

Arrêtons de parler à tord et à travers d’autonomie fiscale! Ce qui intéresse la population c’est l’espoir d’un jour meilleur! Ne dit-on pas que M. Pompidou, alors Président de la République avait demandé à ses ministres « d’arrêter d’emmerder les français ».
Si cet illustre personne a bien utilisé ces mots, il n’y a pas de raison pour que je n’en partage pas la philosophie!

Nombreuses sont les personnes qui n’ont pas vu leur salaire augmenter depuis plusieurs années. Elles n’ont eu d’autres choix que de réduire leur train de vie.
Pourquoi en serait-il autrement pour les collectivités locales?

Commenter
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement