Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Biodiversité

Toute une région au secours des races et variétés anciennes locales

Publié le 09/10/2020 • Par Isabelle Verbaere • dans : Innovations et Territoires, Régions

Verger_biodiversite
Olivier DELVAUX / ENRx
Nombre de variétés anciennes ont été victimes de l’industrialisation de l’agriculture parce qu’elles n’étaient pas assez productives ou adaptées à la mécanisation. Les collectivités soutiennent les éleveurs, les arboriculteurs, les pépiniéristes, les maraîchers qui choisissent de développer ces races et espèces locales. Elles peuvent proposer du foncier pour installer un verger conservatoire ou des espaces naturels à pâturer aux éleveurs, relancer le maraîchage…

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

[Syndicat mixte Espaces naturels régionaux des Hauts-de-France, 5 entités, 6 millions d’hab.] Sept cents. C’est le nombre de bouteilles de jus de pomme bio produites en 2019 par la commune du Quesnoy (4 900 hab.). Et pas n’importe quelle pomme. Belle fleur double, Argilière, Lanscailler, Colapuis : des variétés anciennes, spécifiques des terres de l’Avesnois-Thiérache et cultivées sur plus de 5 hectares, avec 268 autres dans le verger de la ville. Ce territoire fut, jusque dans les années 1960, le principal producteur de pommes de France.

Les 312 pommiers sont issus de greffons sélectionnés par le CRRG, un service d’Espaces naturels régionaux. Ce syndicat mixte, piloté par des élus des Hauts-de-France et des trois parcs naturels régionaux, est une structure d’ingénierie dédiée à l’aménagement du territoire, au développement local et à l’environnement. La valorisation du patrimoine fruitier, légumier et animal de la région est l’une de ses principales missions. Elle est assurée par le CRRG. « Il ne s’agit pas de mettre ce patrimoine sous cloche mais de le faire vivre par le biais des filières économiques locales, avec des éleveurs, des maraîchers, des arboriculteurs, souligne Michel Marchyllie, son directeur. Nous travaillons avec les collectivités qui ont chacune sur leur territoire des variétés ou des races spécifiques qu’elles sont à même de développer, grâce à leurs politiques publiques. »

La chicorée à tête d’anguille

Le CRRG a rassemblé, depuis trente ans,

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Thèmes abordés

Régions

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Covid : nouveaux enjeux, nouvelles mobilités

de La Rédaction de la Gazette des communes avec le soutien de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Toute une région au secours des races et variétés anciennes locales

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement