Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Solidarité

« Il y a des priorités nouvelles, jamais celle des pauvres »

Publié le 24/09/2020 • Par Rouja Lazarova • dans : Actu expert santé social, France

pauvrete-difficulte
demiurge_100 / AdobeStock
La conférence traditionnelle de l’Uniopss sur la rentrée sociale était logiquement consacrée à la crise sanitaire et ses conséquences à court et moyen terme. Les représentants de l’organisation ont souligné la prise en compte tardive des personnels des secteurs social et médico-social. Ils se sont inquiétés de la fragilité du secteur associatif et du sort des plus démunis, particulièrement frappés par la crise, et dont le nombre va croissant. Mais qui ne semblent pas figurer parmi les priorités du gouvernement.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« Nous pensions présenter notre rapport sur la rentrée sociale 2020-2021 dans un contexte de post-crise. Or on est sans doute à la veille d’un rebond de la maladie », a indiqué, en introduction Patrick Doutreligne, président de l’Uniopss, témoignant par là de la relativité de toute conclusion définitive dans le contexte d’instabilité actuelle. Le rapport tire en effet des conclusions de l’état d’urgence sanitaire, mais elles pourraient s’avérer temporaires ou incomplètes, si une deuxième vague amenait le gouvernement à prendre de nouvelles mesures restrictives, voire de confiner une partie de la population.

Prise en compte tardive du social et médico-social

Si Patrick Doutreligne a salué la réactivité de l’Etat concernant le secteur sanitaire, il a amèrement regretté l’oubli du médico-social (en terme de fournitures de matériel de protection, de facilités de garde d’enfants…), qui a pourtant été en première ligne dans la prise en charge des personnes fragilisées par un handicap, par leur âge ou par leur situation d’exclusion.

« L’Etat a donné un rôle considérable aux Agences régionales de santé, les ARS, qui méconnaissent le médico-social. Or, c’est lui, plus précisément l’aide à domicile, qui a, entre autres, permis aux hôpitaux de ne pas exploser. » Le président de l’Uniopss a aussi souligné les inégalités de prise en charge des publics résultant de la territorialisation de l’action sociale.

Un reblochon en guise de prime Covid

L’exemple de la prime « Covid » vient illustrer ses propos. « L’annonce de la prime pour le sanitaire a été suivie de trois mois de cafouillages et de bagarres pour le social et le médico-social », a insisté Patrick Doutreligne. L’accord entre l’Etat et les départements pour les professionnels de l’aide à domicile a été difficilement trouvé. Concernant l’Aide sociale à l’enfance, c’est entièrement aux

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Il y a des priorités nouvelles, jamais celle des pauvres »

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement