Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Développement local

Les centres commerciaux dans le viseur du gouvernement

Publié le 28/09/2020 • Par Delphine Gerbeau • dans : France

centre commercial
D.R.
La création de zones commerciales pourrait être bientôt interdite. Une fausse bonne idée ?

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Un moratoire sur la création de zones commerciales, nombre de parlementaires et d’élus locaux le réclamaient depuis longtemps. La loi « Elan » du 23 novembre 2018 a d’ailleurs permis, pour les collectivités qui s’engagent dans un programme de requalification de leur centre-ville et, dans cet objectif, mettent en place le dispositif d’opération de revitalisation du territoire, de demander au préfet de surseoir à l’examen des demandes d’installation de zones commerciales pendant trois ans.

La Convention citoyenne pour le climat a remis le sujet sur la table, en l’abordant sous un autre angle. Elle a suggéré « d’interdire toute artificialisation des terres tant que des réhabilitations ou friches commerciales, artisanales ou industrielles sont possibles dans l’enveloppe urbaine existante ».

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Covid : nouveaux enjeux, nouvelles mobilités

de La Rédaction de la Gazette des communes avec le soutien de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les centres commerciaux dans le viseur du gouvernement

Votre e-mail ne sera pas publié

HERMES

29/09/2020 09h53

J’ai toujours apprécié les statistiques nationales qui n’ont que peu de sens rapportées à chaque territoire!

Affirmer: « l’artificialisation, en croissance depuis 2015, est due à l’habitat, pour 68 %, et à la création d’activité, pour 25 %, notamment commerciale » n’a donc que peu de sens.
En effet, dans certains territoires, il y aura bientôt plus de zones commerciales que de population pour s’y rendre.
Tel est le cas de la communauté d’agglomération d’une préfecture de province que je connais bien. Mais c’est aussi le cas ailleurs.

On oublie simplement que le comportement des populations est en train de changer.
Les jeunes et parfois même les personnes âgées n’ont plus de mal à acheter en utilisant un « drive ».
Enfin, sur internet on trouve plus facilement certains produits que dans les zones commerciales et à un prix défiant toute concurrence.

Reste le cas des personnes très âgées des centres-villes de villes moyennes qui n’ont pas l’usage d’internet ni la possibilité de se rendre dans un hypermarché. Elles ont besoin de disposer près de chez elles d’un lieu pour acheter les biens de première nécessité dont elles ont besoin.
Mais attention, cela ne devrait pas durer car ces personnes seront remplacées à terme (eh oui nous sommes tous mortels!) et les générations montantes ont plus l’habitude de l’internet.
Enfin, on constate que le pourcentage de logements vacants dans ces villes, hormis celles en bord de mer est le plus souvent de l’ordre de 15 % et cela ne va pas en s’améliorant. C’est normal, on continue à construire de nouveaux biens immobiliers alors que le besoin de certains territoires est négatif.

La position de l’Etat est intéressante. Mais elle arrive bien trop tard. Mais au fait, à qui la faute? Qui a demandé que de nouvelles surfaces commerciales s’installent?

On en revient systématiquement à la même question: la fiscalité locale. Tant qu’elle sera basée sur des concepts « d’avant » (bien avant le COVID-19) les élus tiendront ce double langage: d’un côté ils demandent le développement de l’habitat et des zones commerciales, de l’autre ils s’insurgent contre cela.

Aller, vivement un changement de paradigme sur la fiscalité locale pour remettre leur sa place l’ensemble de ces questions!

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement