Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Elections

Sénatoriales : l’éternel retour de l’ancien monde

Publié le 21/09/2020 • Par Jean-Baptiste Forray • dans : A la une, France

Gerard-LARCHER
VV/LA GAZETTE
LREM ne se fait aucune illusion. Gérard Larcher devrait être reconduit dans un fauteuil à la tête de la Haute-Assemblée à l'issue du scrutin du 27 septembre. Les grands électeurs continuent d’accorder la prime à l’enracinement.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Au Palais du Luxembourg, le changement, ce n’est pas pour maintenant. Miroir des municipales de mars et juin 2020, le renouvellement par moitié du 27 septembre devrait voir la reconduction de la majorité sénatoriale LR, UDI et Divers Droite. Le fauteuil de Gérard Larcher n’apparaît guère menacé.

Cela n’empêche pas le président LR du Sénat de mener une campagne active de soutien aux candidats de son camp. Objectif : remporter les suffrages des grands électeurs à 95 % issus des conseils municipaux. Pour ce faire, Gérard Larcher déroule ses grands classiques : « le maire à portée d’engueulade », la commune « petite République dans la grande », les édiles qui ne veulent pas devenir de simples exécutants de l’Etat, des « chefs de bureau des préfets »… Autant d’arguments qui peuvent, à ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Thèmes abordés

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Covid : nouveaux enjeux, nouvelles mobilités

de La Rédaction de la Gazette des communes avec le soutien de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Sénatoriales : l’éternel retour de l’ancien monde

Votre e-mail ne sera pas publié

HERMES

22/09/2020 09h50

Les élus sont incorrigibles. Ils reprochent au Président de la République de prendre des mesures vis-à-vis des collectivités locales, alors que dans un temps précédent, alors qu’ils étaient aux affaires, ils adoptaient des mesures similaires.

Ne dit-on pas qu’en politique, les propos des élus n’engagent que ceux qui les écoutent?

Je terminerai sur le Graal qui consiste pour un élu local de devenir sénateur. Je comprends parfaitement ces élus qui vont alors bénéficier de moyens financiers personnels ainsi que pour leur devenir que nombreux parmi les vulgum pecus n’imaginent même pas.
A ce titre, j’aurai une question: faut-il laisser aux élus de la République la possibilité d’adopter des mesures qui les concernent directement?

Le sans dent que je suis dirait que la réponse est dans la question!

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement