Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Elections

Sénatoriales : dans quels départements vote-t-on et qui sont les candidats ?

Publié le 17/09/2020 • Par Alexandre Léchenet • dans : France

Le Sénat
Sénat
Le 27 septembre, le Sénat se renouvelle pour moitié. Près de 1500 candidats s'affrontent dans soixante circonscriptions.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les élections sénatoriales se dérouleront le 27 septembre dans 58 départements – de l’Ain à l’Indre, du Bas-Rhin au Territoire de Belfort, hors Île-de-France –, en Guyane et à Saint-Martin, Saint-Barthélémy, en Polynésie Française et à Wallis-et-Futuna. 172 sièges seront renouvelés à la suite des élections ; l’élection de la moitié des sénateurs représentant les Français de l’étranger a été décalée ultérieurement en raison de la crise sanitaire.

Deux types de scrutins cohabitent : si le département compte un ou deux sénateurs, le scrutin est majoritaire à deux tours – qui ont lieu le même jour. C’est le cas dans 34 circonscriptions. Au-delà, c’est un scrutin proportionnel à deux tours, c’est le cas dans 29 départements.

Les élections sénatoriales se font au suffrage universel indirect : ce sont des grands électeurs qui élisent les sénateurs ; les grands électeurs sont les élus du département, du député au maire, ainsi que des délégués dans les plus grandes villes.

Ainsi, pour l’élection sénatoriale dans le Territoire de Belfort, 382 personnes votent. Il suffit donc de convaincre 192 personnes pour l’emporter dès le premier tour. Dans la Creuse, où deux sièges sont à pourvoir, il y a un ratio de 241 électeurs pour un sénateur.

La droite favorite

A la louche, on compte plus de 320 candidats de droite (LR, union de la droite et divers droite), autant de candidats de gauche (union de la gauche, divers gauche, socialistes et écologistes) contre près de 175 centristes (union du centre, LREM, UDI et divers centre). Les dernières élections locales ayant favorisé la droite, Gérard Larcher, qui n’est pas concerné par le renouvellement électoral, fait figure de favori pour conserver son siège de président du Sénat.

Le Rassemblement national présente des candidats ou des listes dans 55 départements (il n’en présente pas dans les Alpes-de-Haute-Provence, en Corse, et en outre-mer). Stéphane Ravier, sénateur sortant dans les Bouches-du-Rhône, ou Julien Sanchez, maire de Beaucaire depuis 2014, dans le Gard mènent les listes dans leurs départements respectifs. Le RN ne compte aujourd’hui qu’un seul sénateur.

Cinq députés, six présidents de départements

Cinq députés sont candidats : Valérie Boyer (LR) dans les Bouches-du-Rhône, Gérard Menuel (LR) dans l’Aube, Antoine Herth (Agir) dans le Bas-Rhin, Pascale Fontenel-Personne (LREM) et Stéphane Demilly (UDI) dans la Somme. Ce dernier sera notamment opposé à Laurent Somon, président du conseil départemental.

Cinq autres présidents de départements sont candidats : François Bonneau (DVD) en Charente, Alain Cadec (LR) dans les Côtes-d’Armor, Denis Bouad (PRG) dans le Gard, Gilbert Favreau (LR) dans les Deux-Sèvres et Bruno Belin (LR) dans la Vienne. Une retraite anticipée : les prochaines élections départementales sont prévues pour le printemps 2021.

On note aussi la candidature des ministres Jean-Baptiste Lemoyne dans l’Yonne et Sébastien Lecornu dans l’Eure. Les anciens ministres socialistes Marie-Arlette Carlotti dans les Bouches-du-Rhône et Jean-Jacques Urvoas dans le Finistère sont également candidats.

Candidatures de maires

Le maire LR Émile-Roger Lombertie, qui ravit Limoges à la gauche en 2014, est candidat dans la Haute-Vienne. Comme lui, 332 autres maires sont candidats dans l’ensemble des départements, en position éligible ou non.

Michèle Rubirola, maire écolo de Marseille, sa rivale Martine Vassal (LR), à la tête de la métropole ou encore Jeanne Barseghian, la nouvelle maire EELV de Strasbourg, sont également candidates, en fin de liste à chaque fois.

On note également, dans les communes les plus peuplées, les candidatures de Jean Hingray, maire de Remiremont ou d’Antoine Homé, maire de Wittenheim, dans le Bas-Rhin.

Étienne Blanc et François-Noël Buffet, défaits à Lyon, respectivement à la mairie et à la métropole mènent tous deux une liste de droite dans le Rhône.

Une chose est sûre : 56 sénateurs quitteront donc le Palais du Luxembourg à la suite de ces élections, puisqu’ils ne sont pas candidats. Jean-Marie Bockel, ministre de Nicolas Sarkozy et président de la délégation aux collectivités territoriales, est de ceux-là.

Références

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Covid : nouveaux enjeux, nouvelles mobilités

de La Rédaction de la Gazette des communes avec le soutien de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Sénatoriales : dans quels départements vote-t-on et qui sont les candidats ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement