Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Ruralité

« On ne peut pas construire l’avenir l’oeil braqué sur le rétroviseur »

Publié le 11/09/2020 • Par Delphine Gerbeau • dans : France

Yves Krattinger
L. Cheviet
L'ancien sénateur Yves Krattinger, président du conseil départemental de la Haute-Saône, et co-auteur de « Ruralité, stop ou encore », revient sur les atouts des territoires ruraux en cette période de crise sanitaire.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Comment analysez-vous cette envie de campagne qui semble d’exprimer depuis le début de la crise du Covid ?

Si la crise devait perdurer ou s’aggraver, les ruralités apparaissent comme un refuge, où l’on est à l’abri de l’entassement, de la densité, à l’abri des risques contamination, de multiples problèmes. Nous avons aussi senti le besoin d’un retour à la proximité, avec notamment l’engouement pour les produits locaux. En Haute-Saône les commerçants de produits locaux ne désemplissaient pas. Cette relation avec la terre, avec le produit de proximité, c’est une piste pour l’avenir, qui ne s’inversera pas du jour au lendemain.

A quelles conditions les territoires ruraux peuvent-ils profiter de cet intérêt pour attirer de nouveaux habitants ?

La couverture numérique est cruciale, et je parle de la fibre, pas d’un sous-produit. En Haute-Saône, c’est une affaire qui est engagée et qui sera achevée d’ici trois ans. Le développement des cours à distance est par exemple formidable pour les ruralités ! Ensuite le problème de la couverture santé a été mis en lumière : on a vu que dans de nombreux endroits il y a des trous dans le tamis.

Si la ruralité veut être rassurante, il faut progresser sur

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« On ne peut pas construire l’avenir l’oeil braqué sur le rétroviseur »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement