Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Aménagement

Un maire pourrait-il acquérir un bâtiment abandonné pour le revendre en l’état ?

Publié le 09/09/2020 • Par Léna Jabre • dans : Réponses ministérielles, Réponses ministérielles

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Réponse du ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales : Dans une commune, dans le cas où un bâtiment est abandonné, le maire dispose de deux procédures s’il souhaite acquérir le bien.

La commune peut, si le bien est un bien vacant est sans maître, l’acquérir au titre de la procédure de l’article L. 1123-3 du code général de la propriété des personnes publiques. La mise en œuvre de cette procédure suppose toutefois que le bien n’ait pas de propriétaire connu et que la taxe foncière n’ait pas été acquittée depuis plus de trois ans, ou qu’elle l’ait été par un tiers, conformément à l’article L. 1123-1 2° du même code. Dans cette hypothèse et à l’issue de la procédure prévue à l’article L. 1123-3 précité, la commune peut acquérir le bien gratuitement. Si elle le souhaite, elle peut ensuite le revendre en l’état.

La commune dispose également, lorsque le propriétaire est connu et identifié, de la procédure de déclaration de parcelle en état d’abandon manifeste prévue aux articles L. 2243-1 et suivants du code général des collectivités territoriales. Dans la mesure où l’acquisition du bien concerné est poursuivie selon les règles applicables en matière d’expropriation, soit « en vue de la construction ou de la réhabilitation aux fins d’habitat, soit de tout intérêt collectif relevant d’une opération de restauration, de rénovation ou d’aménagement », un projet d’aménagement est nécessaire. Cette nécessité se justifie par l’atteinte portée au droit de propriété, qui doit être justifiée et proportionnée.

Le Gouvernement n’envisage donc pas de remettre en cause le droit existant pour la procédure d’abandon manifeste, et donc de la nécessité d’un projet pour acquérir un bien au titre de cette procédure, compte tenu de l’atteinte portée au droit de propriété.

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Un maire pourrait-il acquérir un bâtiment abandonné pour le revendre en l’état ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement