Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Pauvreté

Le Plan de relance efface les pauvres

Publié le 08/09/2020 • Par Rouja Lazarova • dans : A la une, France

pauvrete-pauvre-porte-feuille
AdobeStock
L’annonce du plan France relance, le 3 septembre dernier, a suscité la plus grande déception des associations qui viennent en aide aux plus démunis. Le collectif Alerte et la Fondation Abée Pierre l’ont immédiatement fait savoir. En effet, seuls 800 000 euros sur les 100 milliards sont alloués au soutien aux plus précaires, alors que la « cohésion » fait partie des trois volets du plan, à côté de l’écologie et de la compétitivité.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

Relance : quels leviers pour les collectivités ?

« Nous sommes très déçus. Une poussière – voici ce que prévoit le plan de relance pour les pauvres. C’était pourtant une belle occasion de montrer que les personnes démunies sont les plus touchées par la crise sanitaire et sociale. Cette occasion est manquée », se désole Marie-Aleth Grard, présidente d’ATD Quart Monde.

Du côté de la Fédération des acteurs de la solidarité (FAS), à cette déception se mêlent l’incompréhension et même la colère. « On a le sentiment que le gouvernement ne mesure pas l’impact de la crise sanitaire et la situation qui préexistait », regrette Alexis Goursolas, responsable du service Stratégie et analyse des politiques publiques. Dans son communiqué de presse du 3 septembre, le collectif Alerte rappelle que 9 millions de nos concitoyens, dont 3 millions d’enfants, vivent en situation de grande pauvreté.

Des aides ponctuelles insuffisantes

En face, le plan France relance aligne 800 000 euros dont 500 000 pour la majoration de 100 euros de l’allocation de rentrée scolaire pour 3 millions de familles, déjà versée. Cette aide ponctuelle n’est pas à la hauteur de l’enjeu, estiment les acteurs. « Elle ne prend pas en compte le surcoût lié à

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le Plan de relance efface les pauvres

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement