Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Citoyenneté

La démocratie participative voit plus grand

Publié le 15/09/2020 • Par Olivier Schneid • dans : Dossiers d'actualité, France

democratie-participative
Apinan / AdobeStock
Des collectivités cherchent à doper la participation citoyenne, en jouant à fond la carte de la proximité. Objectif : toucher les « invisibles » de la représentation, notamment les plus précaires et les jeunes.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

Les territoriaux imaginent le monde d'après

LES TERRITORIAUX IMAGINENT LE MONDE D’APRÈS. Urbanisme, changement climatique, finances, fonction publique, management, mobilité, numérique… A quoi doit ressembler le monde post-Covid-19 dans les territoires ? « La Gazette » donne la parole à ses lecteurs en recueillant leur expertise pour mieux construire l’avenir.

« La démocratie participative, c’est le sens de l’histoire », s’enthousiasme Marie-Pierre Desbons, la directrice de la stratégie et de la participation citoyenne du Gers, premier département à s’être doté d’un budget participatif. Comme ses homologues chargés du sujet, elle est en quête de nouvelles voies pour valoriser « l’intelligence collective ». Son institution a mené cet été une consultation baptisée « c’est quoi le bonheur demain ? ». Il en sortira un « manifeste ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article fait partie du Dossier

Les territoriaux imaginent le monde d'après

Sommaire du dossier

  1. Un chemin pour le monde d’après
  2. La ville du quart d’heure à la recherche du temps perdu
  3. « Les DGS du XXIè siècle doivent être transgressifs »
  4. Quel temps d’accès moyen aux équipements et aux commerces dans les grandes villes ?
  5. Péréquation : une réforme attendue pour calmer le jeu
  6. Le manifeste de l’ADT-INET pour réussir la transition territoriale
  7. Vers un nouveau contrat social et environnemental
  8. Forte de ses atouts, la ruralité fait campagne
  9. Ces collectivités qui disent non au retour en force de la voiture
  10. Des acheteurs réalistes pour la commande publique de demain
  11. Ces acteurs locaux qui prônent un choc de décentralisation
  12. « C’est la continuité des services qui nous mobilise, plutôt que l’idée du monde d’après »
  13. « L’habitat partagé peut se développer dans des tissus urbains traditionnels »
  14. Le numérique éducatif revient sur le devant de la scène pour lutter contre les inégalités
  15. Et si le changement climatique était enfin pris au sérieux ?
  16. La démocratie participative voit plus grand
  17. Les juristes territoriaux rêvent d’un autre monde
  18. Chargé de mission « résilience » : anticiper les chocs, capter les signaux faibles, c’est son métier
  19. Le numérique, un impératif pour absolument tous les agents
  20. Tourner la page du confinement, mais en gardant le meilleur
  21. La haute fonction publique plaide pour plus de souplesse et d’écoute par les politiques
  22. Les plateformes de mise en relation au secours des circuits courts alimentaires
  23. Si les juristes territoriaux avaient carte blanche, que changeraient-ils ?
  24. Un numérique accessible à tous et respectueux de l’environnement, bientôt labellisé
  25. Travail social : l’« aller vers » prime dans la relation à l’usager
  26. Le plan communal de sauvegarde, le couteau suisse anticrises
  27. La santé, fil rouge du plan local d’urbanisme
  28. Vertes, locales, jeunes… les musées se tournent vers des expositions new-look
  29. Quand un agrégateur de contenus devient vecteur de lien culturel
1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Covid : nouveaux enjeux, nouvelles mobilités

de La Rédaction de la Gazette des communes avec le soutien de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La démocratie participative voit plus grand

Votre e-mail ne sera pas publié

HERMES

16/09/2020 09h36

La démocratie participative est un sujet très intéressant… mais difficile à faire vivre!

N’oublions pas que les principes démocratiques de notre société s’appuient sur une représentation de la population par des personnes physiques démocratiquement élues, avec à leur tête une personne cooptée en son sein pour être celui qui, in fine, assure la cohérence et la gestion des décisions.
Mais comme on peut le voir en ce moment avec les dernières élection s municipales, seule une petite majorité de la population vient déposer son bulletin dans l’urne, ce qui montre d’abord le peu d’intérêt de cette dernière aux enjeux publics et donne peu de poids à la notion de représentation majoritaire.

Bien sûr, on peut vouloir au cours du mandat (ne dit on pas pour le représentant de la collectivité « au cours de SON mandat », ce qui montre bien la nature de la relation) associer une partie de la population.
Lors du précédent mandat j’ai participé à la commission plan climat au sein de ma commune… mais je n’ai assisté qu’à une seule réunion car à la lecture du compte rendu de cette dernière et après avoir sollicité l’élu en charge de l’animation, j’ai vite compris que les « dés étaient pipés »!
En effet, il rapportait des éléments comme ceux abordés au cours de la réunion qui n’étaient que ceux que lui voulait entendre.
En un mot le principe de démocratie « participative » était dévoyée.

Il existe pourtant une solution démocratique pour mettre en place la démocratie participative mais elle passe par les urnes.
Pour cela, il suffirait de comptabiliser le nombre de bulletins blancs et nuls et d’en tenir compte dans le partage des sièges. Le rapport entre ce nombre de bulletins et le nombre total de bulletins serait ramené en sièges à répartir de manière identique entre toutes les listes ayant un certain nombre de voix. Le solde serait réparti comme cela se fait actuellement.

Ce système permettrait de prendre en compte ceux qui se sont rendus aux urnes pour voter mais qui ne sont pas d’accord ni avec les propositions des uns ni avec celles des autres. Leur voix serait ainsi prise en compte.

On peut aussi imaginer un autre système où ces sièges seraient attribués à des citoyens tirés au sort parmi ceux acceptant de siéger au conseil municipal. Mais ces personnes ne devraient respecter certaines règles comme ne pas être membres d’un parti politique ou de représentation syndicale et de siéger dans un groupe unique pour tous de non inscrits. Enfin, la présidence de la commission des finances serait attribuée à une personne de ce groupe.
Enfin, toute information remise au directeur des services et/ou au représentant de la collectivité serait transmise sans délai à ce groupe. Le groupe donnerait sa décision (et non pas un avis) sur tous les points ainsi abordés au représentant de la collectivité qui ne serait pas tenu de l’appliquer.
Par contre, lors du prochain conseil (public) tous les dossiers pour lesquels la décision de ce groupe ne serait pas suivie ferait l’objet d’un rapport sans vote.

Je suis certain que nombreux sont ceux qui vont estimer mes propos comme démagogiques. A cela je leur dirai que les rêveurs d’aujourd’hui sont souvent ceux qui auront raison un peu plus tard.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement